Une semaine après, l’Etat palestinien n’a pas avancé d’un pouce

Gilles Paris, samedi 1er octobre 2011

Une semaine après le dis­cours de Mahmoud Abbas et le dépôt d’une demande de recon­nais­sance de la Palestine comme membre à part entière des Nations unies, un mot carac­térise la situation : l’enlisement.

Au Conseil de sécurité, la lutte d’influence se poursuit. Les Pales­ti­niens, selon le Haaretz, tentent de convaincre la Bosnie de "faire le neu­vième", c’est à dire d’apporter la voix néces­saire pour obliger les Etats-​​Unis à faire usage de la bombe ato­mique : le veto.

A Jéru­salem, la décision israé­lienne contro­versée de lancer un pro­gramme de plus de 1000 loge­ments dans le quartier péri­phé­rique de Gilo, situé à l’est de la Ligne verte et donc en ter­ri­toire occupé -même si cette réalité juri­dique a échappé depuis long­temps aux Israéliens-​​ a mis en évi­dence la contra­diction entre le dis­cours d’ouverture de M. Néta­nyahou et la réalité du terrain, la rela­tivité de la dénon­ciation d’un uni­la­té­ra­lisme pales­tinien qui s’accommode très bien d’un uni­la­té­ra­lisme israélien.

A la veille de l’initiative de M. Abbas, un sondage effectué conjoin­tement par le Harry S. Truman Research Ins­titute for the Advan­cement of Peace de l’Université hébraïque de Jéru­salem et le Pales­tinian Center for Policy and Survey Research in Ramallah dressait un état peu reluisant des opi­nions publiques de part et d’autre de la "Ligne verte" (voir l’extrait ci-​​dessous). Avec une nette pré­do­mi­nance du pes­si­misme. Seulement 21% des Pales­ti­niens esti­maient que l’objectif à long terme des Israé­liens est de se retirer des ter­ri­toires conquis en 1967 ; seulement 37% des Israé­liens pen­saient que le but des Pales­ti­niens est de recouvrer la plus grande partie de ces mêmes ter­ri­toires. Question : que va devenir la solution des deux Etats ?

"The level of threat on both sides regarding the aspi­ra­tions of the other side in the long run is very high. 58% of Pales­ti­nians think that Israel’s goals are to extend its borders to cover all the area between the Jordan River and the Medi­ter­ranean Sea and expel its Arab citizens, and 19% think the goals are to annex the West Bank while denying poli­tical rights to the Pales­ti­nians. The modal category among Israelis is that the Pales­ti­nians’ aspi­ra­tions in the long run are to conquer the state of Israel and destroy much of the Jewish popu­lation in Israel (38%) ; 20% think the goals of the Pales­ti­nians are to conquer the State of Israel. Only 21% of the Pales­ti­nians think Israel’s aspi­ra­tions in the long run are to withdraw from part or all of the ter­ri­tories occupied in 1967 ; and 37% of Israelis think the aspi­ra­tions of the Pales­ti­nians are to regain some or all of the ter­ri­tories conquered in 1967."

Deux autres son­dages (dans le Yédioth Aha­ronoth et dans le Maariv) mesurant l’état de l’opinion israé­lienne publiés à l’occasion de Rosh Hashana, mer­credi 28 sep­tembre, vont de le même sens :

Soutiendriez-​​vous un accord de paix global incluant un retrait sur les lignes de 1967 en conservant les blocs d’implantations ?

Oui— 40% ; Non— 59%

Quelles sont les chances d’un accord de paix avec les Palestiniens ?

Aucune chance— 54% ; Faibles chances— 23% ; Bonnes chances— 23%