Kerry à Rome pour rencontrer Netanyahu

L’Orient le Jour avec AFP, lundi 27 juin 2016

Le secrétaire d’Etat John Kerry a quitté Washington samedi pour Rome où il doit rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour discuter de l’état des négociations de paix israélo-palestiniennes.

Le chef de la diplomatie américaine sera dimanche et lundi dans la capitale italienne où il rencontrera le dirigeant israélien, selon le Département d’Etat. "Ils ont prévu d’évoquer plusieurs questions dont la Syrie, les développements dans la région et les efforts pour avancer vers une solution à deux Etats", un israélien, un palestinien, avait indiqué un responsable américain cette semaine. Les deux hommes pourraient évoquer des "questions liées à la paix et à la sécurité", avait de son côté expliqué un responsable israélien sous couvert d’anonymat.

Cette rencontre a lieu juste avant la publication d’un rapport sur la situation sur le terrain, élaboré par le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et Onu) et qui devrait critiquer la politique israélienne dans les Territoires occupés en Cisjordanie.

Le rapport "inclura des recommandations qui aideront à éclairer les discussions internationales sur la meilleure façon de faire avancer une solution à deux Etats", avait avancé le porte-parole du Département d’Etat, John Kirby.

Selon ce dernier, il reflètera "largement" les précédents avis du Quartette émis en septembre dernier, lorsqu’il avait notamment souligné que "les activités de colonisation constantes et le grand nombre de démolitions de bâtiments palestiniens" étaient de nature à "dangereusement mettre en péril la viabilité" d’une solution à deux Etats.

M. Netanyahu s’est récemment entretenu au téléphone avec la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, et il a également discuté avec le président russe Vladimir Poutine à propos "d’aspects clés du processus de paix israélo-palestinien", selon une source russe.

Les dernières négociations directes entre Palestiniens et Israéliens remontent au printemps 2014, sous la tutelle de John Kerry, mais elles ont échoué et sur le terrain, les violences ont repris ces derniers mois. Elles ont coûté la vie à 210 Palestiniens et 32 Israéliens depuis le 1er octobre sur les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël, selon un décompte de l’AFP.

M. Netanyahu a rejeté l’actuelle initiative française pour une conférence de paix internationale à laquelle l’Union européenne vient d’apporter son appui.