Des témoignages de l’intérieur de la prison de "Megiddo" décrivent l’horreur des persécutions commises par Israël contre des enfants prisonniers

Ma’an News, jeudi 14 janvier 2016

Ramallah - La Commission chargée des Affaires de prisonniers, a déclaré mercredi que des dizaines de nouveaux témoignages donnés par des enfants mineurs prisonniers détenus dans les prisons israéliennes et les centres de détention, montrent l’étendue des sévices qu’ils ont subis pendant leur détention et leur interrogatoire.

La Commission a précisé que les agissements des autorités d’occupation contre les enfants prisonniers sont une violation flagrante des lois internationales et des conventions internationales des droits de l’enfant, ce qui nécessite une intervention internationale urgente.

L’avocate Hiba Masalh, a fait savoir après sa visite hier aux mineurs prisonniers détenus dans la prison de Megiddo, que 97 enfants âgés de moins de seize ans, croupissent dans la section 3 réservée aux mineurs et tous ont été soumis à l’une des formes de torture, de mauvais traitements ou d’humiliation.

Elle a rapporté un certain nombre de témoignages d’enfants, parmi eux, l’enfant Mohamad Aahed Shubaki, 15 ans, de Qalqilia, qui raconte que les soldats israéliens l’ont attaqué et roué de coups sur tout le corps avant de lui bander les yeux et lui attacher les mains derrière le dos avec des liens en plastique ; une fois attaché, ils l’ont frappé de nouveau sur la tête et l’épaule avec leurs armes puis ils l’ont transféré au centre d’interrogatoire d’Ashkelon, où il a été tout le temps insulté au cours de l’interrogatoire puis fouillé à nu lors de son transfert à la prison de Megiddo.

Selon le témoignage de l’enfant Leith Jamal Al-Husseini, 16 ans, de Shuafat à Jérusalem, qui a été arrêté il y a quelques mois, les soldats ont attaqué et envahi horriblement sa maison avec des chiens effrayants qui ont semé la terreur parmi les enfants qui se sont réveillés en sursaut arrachés à leur sommeil par le bruit des soldats et leur cris, puis ils lui ont attaché les mains et bandé les yeux et l’ont jeté dans une Jeep militaire, où il a été battu sur la tête jusqu’à ce qu’il perde conscience, il a été emmené au centre d’interrogation de Mascoubiéh et de là à Megiddo, où il a été fouillé à nu avant de le mettre dans la section pour enfants.

Traduction : Moncef Chahed
Groupe de Travail Prisonniers