Rassemblement Gaza

Boulogne sur Mer 62, samedi 17 novembre 2012

APPEL à MANI­FESTER CONTRE UN NOUVEAU MAS­SACRE à GAZA : RAS­SEM­BLEMENT à BOU­LOGNE sur MER SAMEDI 17 NOVEMBRE à 12H ANGLE RUE THIERS ET RUE MON­SIGNY

DEMANDONS AU GOU­VER­NEMENT DE PRENDRE TOUTES LES MESURES POUR FAIRE CESSER IMME­DIA­TEMENT CETTE NOU­VELLE ATTAQUE CONTRE LA POPU­LATION CIVILE DE GAZA

NON AUX ATTAQUES DE F16 CONTRE DES ENFANTS !

NON à LA DES­IN­FOR­MATION GENE­RA­LISEE DANS NOS MEDIAS VOIR CI-​​DESSOUS LE TEMOI­GNAGE D’UNE HABI­TANTE DE GAZA :

Gaza - 14 novembre 2012

Témoignage de Sarah-​​Claude, militante française de l’équipe ISM-​​Gaza

Attaque massive sur Gaza depuis le milieu de l’après-midi. Au cas où un quel­conque empê­chement ne me lais­serait pas vous le dire de vive voix, à tous :

1) Il est TOTA­LEMENT men­songer de pré­senter ce qui se passe comme un combat entre deux forces en affron­tement, ni comme une action nécessité par la sécurité d’Israël :

- La mort à Gaza est comme la colo­ni­sation en Cis­jor­danie : quelque soit l’état des dites négo­cia­tions de paix, la colo­ni­sation avance au même rythme en Cis­jor­danie, et quelque soit l’état de la Résis­tance, l’armée israé­lienne tue quo­ti­dien­nement à Gaza. Treize jours que je suis à Gaza, mon journal quo­tidien est fait de corps déchi­quetés, de parents à bout de pleurs et du silence des comas.

La dis­pro­portion de forces est effa­rante. Étonnant fina­lement qu’il faille un F16 pour venir à bout d’un enfant.

2) Il est TOTA­LEMENT men­songer de pré­senter la situation actuelle comme de la res­pon­sa­bilité de la Résis­tance. Nous savons bien tous, ou croyons savoir, que résister est non seulement un droit, mais un devoir. Ici la Résis­tance est petite et mor­celée - décimée par les assas­sinats dits ciblés, faisant face à une machine de guerre mons­trueuse -, mais elle existe. Et comme toute Résis­tance, elle est pré­sentée comme res­pon­sable des malheur de la popu­lation. Alors allez sur le Web et relisez le texte de l’affiche rouge (je veux dire : ce que les nazis ont écrit sur cette affiche pla­cardée dans tout Paris : "Des libé­ra­teurs ? la libé­ration par l’armée du crime ! ").

3) Non, Gaza n’est pas un endroit qui pourrait être calme et vivable si des fous furieux ne s’acharnaient pas à lancer des roquettes sur la pai­sible Israël. Toute la vie éco­no­mique de Gaza a été tuée par l’interdiction d’exporter. Gaza est une cage où une puis­sance étrangère décide de tout, la quantité des denrées qui entrent ou n’entrent pas, les lieux où les gens pourront rester en vie et ceux où ils seront abattus, le moment où ses tanks entreront arroser quelques kms carrés de leurs engins explosifs et les moments où on pourra avoir l’impression de vivre (au moment où je vous écris cette phrase, l’immeuble tremble de l’impact d’une bombe proche).

4) Luttez contre la désinformation, c’est notre seule chance de survie.

http://www.youtube.com/watch?featur...