Palestine. Israël prévoit de construire plus de 55.000 logements dans des colonies

L’Humanité avec AFP, lundi 28 décembre 2015

L’ONG anticolonisation La Paix Maintenant dénonce la volonté du gouvernement israéliens de relancer et d’étendre des plans de construction de logements en Cisjordanie occupée, notamment à proximité de Jérusalem dans une zone ultra-sensible du territoire palestinien.

La Paix Maintenant, organisation israélienne anticolonisation, révèle dans un rapport, selon des informations communiquées par le gouvernement, que les autorités israéliennes cherchent à construire plus de 55.000 logements dans des colonies, dont plus de 8.300 dans la zone dite E1 entre Jérusalem et la colonie de Maalé Adoumim, au nord-est de la Ville sainte.

Les Palestiniens accusent Israël d’avoir pour but de couper en deux la Cisjordanie en tentant de créer une continuité territoriale, via les constructions dans la zone E1, entre Jérusalem et Maalé Adoumim, et d’enterrer ainsi de facto la possibilité d’un Etat palestinien. Au total, le ministère israélien du Logement cherche à construire 55.548 nouveaux logements en Cisjordanie, dans des colonies existantes et dans deux nouvelles colonies, selon le rapport de La Paix Maintenant.

"La zone de (la colonie de) Maalé Adoumim et de E1 est l’une des plus sensibles quant il s’agit d’évoquer les chances d’arriver à la solution à deux Etats", palestinien et israélien, écrit La Paix Maintenant dans son rapport. "C’est pour cela, qu’à chaque fois qu’un dirigeant israélien essaye de relancer les plans (de construction) de E1, la communauté internationale les condamne fermement".

"Les plans d’Israël d’étendre son entreprise de colonisation et d’étrangler le peuple palestinien et sa terre conduisent à la fin d’une solution à deux Etats", a estimé Hanane Achraoui, membre de la direction palestinienne, réagissant au rapport. La communauté internationale considère la colonisation israélienne comme illégale et y voit le premier obstacle à la paix. Actuellement, près de 400.000 colons vivent en Cisjordanie, ainsi que 200.000 autres à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la Ville sainte occupée et annexée par Israël, ce que la communauté internationale condamne.

En 2013, face aux pressions internationales, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait opposé son veto à la construction de 1.200 logements en zone E1 mais La Paix Maintenant révèle que le ministère du Logement a mandaté des architectes pour qu’ils présentent de nouveaux plans. Début décembre, le secrétaire d’Etat américain John Kerry estimait que "la multiplication des colonies qui se poursuit pose de sérieuses questions sur les intentions d’Israël sur le long terme et rend la séparation des Palestiniens plus difficile encore".