Manifestation samedi 26 juillet à 15h00 - Parcours à confirmer

Le bombardement intensif de Gaza depuis 16 jours, avec plus de 4349 raids aériens, a causé la mort de plus de 648 Palestiniens, blessé plus de 4086 autres et détruit 2929 habitations. Le bilan s’alourdit à chaque heure avec l’offensive terrestre qui a commencé jeudi 17 juillet. Même le domicile du Chef de l’antenne consulaire française à Gaza a été bombardé.

Organisations membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens, samedi 26 juillet 2014

Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste. Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à "dénoncer l’engrenage de la violence" sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et appelant seulement le gouvernement israélien à la "retenue". Le président François Hollande est même allé jusqu’à cautionner l’agression d’Israël contre la population de Gaza en déclarant, lors de son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou le 9 juillet dernier, qu’il appartenait au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces"

L’Union européenne disposerait d’un moyen simple : la suspension de l’accord d’association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.

Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, des organisations membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens appellent tous les militants à manifester

samedi 26 juillet à 15h00 - Parcours à confirmer

Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza

Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international

Pour la libération des prisonniers politiques palestiniens

La cause palestinienne n’a rien à voir avec l’extrême droite et n’accepte aucun soutien de leur part