Lettre de meilleurs voeux à l’Archevêque Desmond Tutu du réalisateur palestinien Emad Burnat

Lettre de meilleurs souhaits à l’Archevêque émérite Desmond Tutu de Emad Burnat, le réalisateur du film "Cinq Caméras brisées » maintes fois primé et nominé aux Oscars.

Publié par Kwana Kekana au nom de BDS d’Afrique du Sud, mercredi 7 septembre 2016

L’Archevêque qui soutient depuis longtemps le combat des Palestiniens et le mouvement non-violent de BDS et de boycott d’Israël, a été admis à l’hôpital il y a juste un peu plus d’une semaine.

Burnat a écrit la lettre alors qu’il était à Pretoria la semaine dernière pour participer au Séminaire des Nations Unies sur les Médias au Ministère des Relations et de la Coopération Internationales d’Afrique du Sud. Burnat vient du village palestinien de Bil’in en Cisjordanie Occupée.

BOYCOTT, DIVESTMENT AND SANCTIONS AGAINST ISRAEL IN SOUTH AFRICA (BDS SOUTH AFRICA)

Archevêque émérite Desmond Tutu c/o Desmond & Leah Tutu Legacy Foundation NPC Suite 111, 1st Floor, Clock Tower Waterfront Cape Town 8001

03 septembre 2016

Très cher Archevêque Desmond Tutu,

Je suis Emad, réalisateur du film palestinien « Cinq caméras brisées" . Mais en réalité je ne suis aussi qu’un homme qui a pour but d’élever ses fils, d’aimer son épouse et de mener une vie normale, tranquille, en contribuant à la justice et à la paix où je peux.

Je sais que je ne suis qu’une des milliers de personnes bien intentionnées qui font peut-être déborder votre boîte de réception, de messages de soutien et d’affection, pendant cette période de mauvaise santé. J’espère que ce message ne se perdra pas dans la mer des messages que vous recevez très certainement du monde entier.

Je ne suis qu’un Palestinien ordinaire qui a eu une fois l’humble privilège de vous rencontrer. Je me rappelle clairement le jour où vous avez visité notre petit village de Bil’in en Palestine. C’était en 2009, vous êtes venu avec l’ancien Président des USA Jimmy Carter, avec l’ancien Président brésilien Fernando Cardoso, avec lla Bhatt de l’Inde, avec l’ancienne Présidente irlandaise Mary Robinson, avec Jeff Skoll de eBay et avec l’homme d’affaires Richard Branson.

Vous êtes venu jusqu’à notre petit village de Bil’in, un village qui refuse de céder à l’occupation par Israël. Vous avez vu directement le Mur d’Apartheid d’Israël qui nous sépare de nos champs, des voisins et l’un de l’autre. Tandis que vous étiez avec nous, vous avez expliqué comment vous reconnaissiez le système d’oppression d’Israël comme étant semblable au régime de l’Apartheid, et ensuite vous êtes entrés dans les détails sur la façon dont notre expérience palestinienne sous l’occupation par Israël était semblable à votre expérience sous l’Afrique du Sud de l’Apartheid.

Je me sentais si humble de vous avoir rencontré, étant donné que votre histoire a inspiré beaucoup de personnes de mon peuple dans notre résistance pacifique contre l’inhumanité d’Israël.

Je pense à vous, non pas juste à cause de l’inspiration que vous donnez et à cause du fait de vous avoir brièvement rencontré, mais parce que je visite actuellement l’Afrique du Sud dans le cadre du Séminaire des Nations Unies sur les Medias accueilli par et au Ministère des Relations et de la Coopération Internationales d’Afrique du Sud à Prétoria.

Je suis enfin dans votre beau pays ! Je suis touché par la diversité dynamique du pays et par la démocratie qui, avec tous ses problèmes et ses défis, est notre flambeau d’espoir. Je suis profondément inspiré et stimulé par les divers militants, les organisations de solidarité et le travail du mouvement de BDS dans ce pays.

En même temps très cher Archevêque, je suis aussi profondément inquiet et affligé de vous savoir en mauvaise santé. La fragilité fait partie de la condition humaine et nous l’acceptons, certains ne l’acceptent pas aussi gracieusement que ce que vous avez accepté mais tout cela fait partie de la vie. L’empathie et l’inquiétude font aussi partie de la condition humaine, bien que, comme l’occupation israélienne l’a montré maintes fois, il y a quelque chose que certains êtres humains semblent choisir de ne pas accepter.

Je vous écris pour exprimer mon empathie avec votre actuelle fragilité et mon inquiétude au sujet de votre mauvaise santé. Par dessus tout, je vous adresse nos prières de bon rétablissement. Vous, Archevêque, avez été la personnification de l’empathie avec les personnes fragiles et les opprimés et nous rendons grâce à Dieu pour votre présence dans le monde. Je vous souhaite au nom des gens de mon village et de l’ensemble d’entre nous, Palestiniens, force et soutien.

Vous avez tant fait pour notre cause et notre combat, vous avez donné de l’espoir à tant de nos mères, de nos pères et de nos enfants et vous avez inspirez des générations de nos plus jeunes militants.

La Palestine et nous Palestiniens seront libres et votre contribution vers notre liberté entreront dans les livres d’histoire. Comme l’Afrique du Sud de l’Apartheid et la suprématie blanche, l’occupation par Israël et son idéologie sous-jacente seront aussi reléguées aux poubelles de l’histoire et tous ceux qui soutiennent actuellement Israël seront confus un jour aussi et affirmeront avoir “réellement” soutenu la liberté pour nous tous Palestiniens. Nous pardonnerons, mais nous n’oublierons pas ceux qui choisirent de soutenir l’occupation par Israël, ou comme vous l’avez dit, le régime d’apartheid. Nous nous souviendrons aussi avec douleur, mais pardonnerons, de ceux qui choisirent de rester neutres dans cette situation d’injustice.

Le monde est un endroit meilleur grâce à vous.

Chaleur et amour, et force pendant cette période difficile

Emad Burnat

Pour accéder à la lettre originale signée, activer le lien vers le document source et cliquer sur le bouton "Click here" au bas du texte