Le soldat franco-israélien accusé d’avoir tué un assaillant palestinien à terre est mis en examen

Le Monde avec AFP, mardi 19 avril 2016

Le soldat franco-israélien accusé d’avoir achevé un Palestinien en Cisjordanie a été mis en examen lundi 18 avril pour homicide par la justice militaire, a fait savoir une source militaire.

L’homme de 19 ans, dont l’identité n’a pas été dévoilée et qui a comparu devant le tribunal militaire de Jaffa, a enfreint, le 24 mars à Hébron, les consignes de tirs en ouvrant le feu « sans justification opérationnelle alors que le terroriste était blessé à terre et ne présentait aucun danger », détaille l’acte d’accusation.

L’agresseur « méritait de mourir »

Onze minutes avant le tir fatal, Abdel Fattah Al-Charif, l’assaillant palestinien, avait été atteint par plusieurs balles au moment où il avait tenté de poignarder un soldat, en compagnie d’un autre homme, qui, lui, a été tué sur le coup. Le soldat a été blessé à l’épaule. Abdel Fattah Al-Charif gisait au sol, quasi inanimé. Selon un militaire présent sur place, le soldat franco-israélien, arrivé en renfort après l’événement, a confié que l’agresseur « méritait de mourir », selon la presse israélienne.