La FIFA retire une résolution contre les équipes israéliennes issues des colonies

Les Palestiniens avaient exhorté la FIFA à suspendre l’Association israélienne de football pour son inclusion d’équipes basées dans les colonies illégales en Cisjordanie.

Middle East Eye, jeudi 11 mai 2017

L’association internationale de football, FIFA, a retiré du programme de son congrès une résolution contre les clubs israéliens basés dans les colonies de Cisjordanie occupée.

Les lignes directrices de la FIFA interdisent aux associations nationales d’enregistrer des équipes sur les territoires d’autres associations.

Dans une lettre adressée aux membres du Conseil de la FIFA, plus de 170 clubs de football et ligues sportives palestiniens avaient exhorté l’organisme mondial à suspendre l’Association israélienne de football dans la mesure où elle comprend des équipes basées dans les colonies illégales.

La suspension aurait interdit aux clubs et à l’équipe nationale d’Israël de participer à des tournois internationaux professionnels.

Israël occupe la Cisjordanie depuis la guerre de 1967 et continue de construire des colonies sur les terres que les Palestiniens veulent pour former leur futur état. En décembre 2016, le Conseil de sécurité de l’ONU a dénoncé l’établissement de colonies israéliennes.

« Les associations membres et leurs clubs ne peuvent pas jouer sur le territoire d’une autre association membre sans l’approbation de cette dernière », stipulent les règles de la FIFA.

Or, six équipes israéliennes situées dans les colonies de Cisjordanie jouent actuellement dans les ligues inférieures du pays.

Les Palestiniens avaient proposé une résolution contre les équipes israéliennes en Cisjordanie, arguant que le territoire appartient aux Palestiniens et citant le droit international qui considère que la Cisjordanie est occupée illégalement.

Human Rights Watch a également exhorté la FIFA à prendre des mesures contre les clubs israéliens situés dans les colonies.

« Tout doute résiduel sur la question de savoir si la FIFA devrait continuer à parrainer des matchs dans les colonies israéliennes en Cisjordanie aurait dû être totalement dissipé le mois dernier lorsque le Conseil de sécurité des Nations unies a voté pour réaffirmer l’illégalité des colonies établies sur les terres palestiniennes occupées », a déclaré en janvier Sari Bashi, directeur du plaidoyer Israël/Palestine de l’ONG de défense des droits de l’homme, se référant à la résolution de l’ONU de décembre 2015.

Traduction : « Pour rappel, le Premier ministre Netanyahou a appelé le président de la FIFA Infantino ce week-end et le bureau du ministère israélien des Affaires étrangères a fait chauffer les téléphones »

Le Conseil de la FIFA a décidé de retirer la résolution du programme du congrès de la FIFA lors d’une réunion à Manama mardi.

« Suite au rapport du président du Comité de suivi Israël-Palestine, Tokyo Sexwale, le Conseil de la FIFA a estimé qu’à ce stade, il est prématuré que le congrès de la FIFA prenne une décision », a annoncé le Conseil dans un communiqué.

Ce lundi, Israël a présenté une solution alternative au président de la FIFA, Gianni Infantino, selon le journal israélien Haaretz.

La proposition israélienne fournirait une « solution pratique » au problème sans changer le statu quo relatif au jeu dans les colonies de Cisjordanie, a indiqué Haaretz, citant un responsable israélien.

Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, avait averti Infantino lors d’un appel téléphonique dimanche que la résolution palestinienne pourrait « ruiner la FIFA », a rapporté Haaretz.

« Le conflit palestinien est de longue durée et la FIFA ne va pas le résoudre », a dit Netanyahou au président de la FIFA, toujours selon le journal israélien.

L’association de football palestinienne a toujours la possibilité de demander à la FIFA de réintroduire la résolution contre les colonies lors de la réunion du congrès de l’association, mercredi et jeudi.