Dr. Ashrawi : “En proposant la nomination d’Israël à la présidence du Sixième Comité de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU), le Groupe Europe de l’Ouest et Autres demande au loup de garder le troupeau”

Communiqué du Comité exécutif de l’OLP, mercredi 8 juin 2016

Communiqué de presse
Pour parution immédiate

Comité exécutif de l’OLP
Département de la culture et de l’information
8 juin 2016

Le Dr. Ashrawi : “En proposant la nomination d’Israël à la présidence du Sixième Comité de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU), le Groupe Europe de l’Ouest et Autres demande au loup de garder le troupeau”

Dans un commentaire sur la décision prise par le Groupe de l’Europe de l’Ouest et Autres (GEOA) de nominer Israël à la présidence du Sixième Comité de l’Assemblée générale des Nations unies, le Dr Hanan Ashrawi, membre du Comité exécutif de l’OLP, a condamné cette nomination. Elle a déclaré :

“Il est ironique qu’Israël, un Etat qui continue de violer les conventions et le droit international, le droit humanitaire international et d’innombrables résolutions des Nations unies, soit nominé pour présider un comité légal dont l’objectif est de promouvoir le droit international et de protéger les libertés et les droits fondamentaux.

Par cette décision, le GEOA se moque du système légal international et il récompense Israël pour les violations flagrantes du droit international qu’il commet : les actes de punition collective et la violence, y compris le vol continu de la terre et des ressources palestiniennes, l’expansion de l’entreprise illégale de colonisation, la démolition et le nettoyage ethnique de communautés et villages palestiniens entiers, l’utilisation de munitions réelles et les assassinats extrajudiciaires de Palestiniens innocents, la révocation des cartes d’identité des Palestiniens de Jérusalem et enfin l’usage croissant de la détention administrative contre les hommes, les femmes et les enfants de Palestine.

Nous demandons au GEOA de faire ce qui est juste, de retirer cette nomination d’Israël à la présidence du Sixième Comité de l’AGNU et de le tenir pour responsable des violations constantes du droit international et des droits de l’Homme. Peuple sous occupation, nous poursuivrons résolument nos efforts pour emprunter toutes les voies diplomatiques et légales afin nous opposer aux violations israéliennes et de sauvegarder les droits de notre peuple à l’autodétermination, la justice et la liberté.”