Belle découverte et belles rencontres autour du film « Derrière les fronts »

AFPS 85, lundi 28 novembre 2016

hier soir 27/11 au Cinéma Concorde à la Roche-sur-Yon

En avant-première (le film sortira début 2017), une centaine de personnes ont découvert ce film, en présence d’Alexandra Dols, réalisatrice, et de Samah Jabr, principale intervenante dans le film.

Samah Jabr (psychiatre et psychothérapeute palestinienne) nous fait découvrir ce que même ceux qui connaissent bien la Palestine ne voient pas toujours. À savoir que les blessures des Palestiniens, au-delà de l’occupation militaire du territoire par l’armée israélienne et par les colons, sont beaucoup plus pernicieuses, parce qu’invisibles.

L’occupant cherche à détruire l’âme palestinienne par l’humiliation, la dévalorisation, et la honte.

Mais les palestiniens résistent, d’abord en restant sur leur terre, ensuite en déjouant les manœuvres de l’occupant.

Des exemples très variés, il y en a des dizaines dans ce film très riche, qui mériterait d’être revu séquence par séquence. Il nous montre que l’occupation, comme dans toutes les situations coloniales (rappelons-nous l’Algérie, et encore aujourd’hui, les peuples autochtones et noirs d’Amérique du Nord…) violente les corps, mais surtout les esprits, avec des conséquences profondes et graves dans la vie quotidienne, conjugale, familiale, sociale et politique.

Ce film fait découvrir une réalité qu’on ne voit pas d’habitude, et que probablement, seul l’art, et le cinéma en particulier, peut faire ressentir, à travers les émotions et l’empathie, portes efficaces pour une meilleure compréhension de la réalité palestinienne.

Merci Alexandra Dols, réalisatrice courageuse, qui a filmé et réalisé ce film, sans autorisation israélienne ni palestinienne, pour rester libre, et avec un financement essentiellement participatif.

Merci à Samah Jabr, qui continue son combat professionnel quotidien, comme psychiatre et psychothérapeute en Palestine, et qui en mettant des mots sur les maux dont souffrent les Palestiniens, « dépsychiatrise » une situation d’oppression politique.

Ce film a été soutenu par diverses AFPS dont celle de Vendée et est diffusé en avant première du 25/11 au 1er/12 à Fontenay sous bois, La Roche sur Yon, Gennevilliers, Angers, Grenoble et Paris.