B’Tselem : la détention des corps après la mort est une politique officielle et explicite de l’occupation

Ma’an News Agency, jeudi 17 décembre 2015

L’ONG israélienne de défense des droits de l’Homme B’Tselem, a déclare jeudi, que 55 corps de palestiniens morts depuis trois mois, dont 11 appartenant à des enfants mineurs sont toujours détenus par les forces d’occupation israéliennes.

Dans son communiqué l’organisation B’Tselem affirme que cette politique est une atteinte grave à la dignité humaine , elle est non seulement contraire à l’éthique et aux lois mais aussi un mépris total des autorités israéliennes pour la vie des palestiniens et pour leurs morts.

C’est une politique officielle et explicite poursuivie par les gouvernements israéliens la justifiant comme un concept de dissuasion.

B’Tselem estime que « l’incertitude sur la restitution des corps ou leur restitution sous conditions imposant aux familles de limiter le nombre même de participants à l’enterrement et d’enterrer les corps en pleine nuit sont une atteinte à la dignité et aux droits de ces familles endeuillées.

Traduit pour l’AFPS par Moncef Chahed