Une conférence passionnante sur le sionisme avec Dominique Vidal

Trois comités AFPS de l’Essonne, Collectif Nord Essonne, IREMMO, lundi 25 janvier 2016

Le sionisme hier et aujourd’hui : de l’universalisme juif à la situation d’oppression aujourd’hui dans le cadre du cycle de conférences « Connaître et comprendre : une histoire des Palestiniens au Proche Orient » organisé par les trois comités AFPS de l’Essonne et le Collectif Nord Essonne avec l’IREMMO.

Dans le cadre du cycle de conférences :

D’où vient le sionisme et quelle en est la réalité aujourd’hui ? A l’heure où trop d’hommes politiques, à commencer par le Premier ministre dans ses récentes déclarations, font un amalgame scandaleux entre antisionisme et antisémitisme, il était important de prendre du recul, de remonter à l’approche historique, d’analyser sous quelle forme l’idéologie sioniste est mise en œuvre par la politique israélienne aujourd’hui.

La conférence, prévue de longue date le 21 janvier avec Dominique Vidal, venait donc à point nommé et a attiré un public d’une centaine de personnes, captivées par l’approche qu’il nous a brillamment fait partager.

Cette conférence nous a rappelé le caractère ultra-minoritaire de l’idéologie sioniste parmi la population juive jusqu’aux années 1930, et nous a fait plonger dans les racines du sionisme et ses mythes fondateurs : l’existence d’un « peuple juif », l’impossibilité de son assimilation, l’existence d’une promesse de « retour », l’absence de peuple sur la terre de Palestine.

Parmi les facteurs qui en ont fait le succès, il est important de souligner le rôle déterminant de l’Angleterre, qui agissait en fonction de ses intérêts tout en connaissant parfaitement la situation. Mais l’antisémitisme révélé par l’affaire Dreyfus et par les pogroms de la fin du 19ème siècle en Russie et en Pologne, a aussi beaucoup contribué à l’émergence du sionisme. Et, plus près de nous, si la monstruosité du génocide des Juifs par les Nazis a conduit à une émigration massive vers la Palestine, c’est aussi parce qu’après la victoire sur le nazisme les pogroms avaient repris, notamment en Pologne, et que les pays européens, ainsi que les Etats-Unis, ont failli dans leur obligation de reconnaissance, d’accueil et de réparation pour les rescapés des camps de la mort.

Des citations précises nous ont montré que les tenants du sionisme étaient, dès le début du 20ème siècle, parfaitement conscients de ses conséquences, en termes de dépossession par la force du peuple palestinien. Projet qui, depuis lors, n’a jamais cessé d’être mené par l’Etat d’Israël.

En Israël, le post-sionisme, illustré par les « nouveaux historiens » et par de grandes personnalités comme Avraham Burg, a été porteur d’espoir. Et le travail fait par Shlomo Sand s’est attaqué de manière fondamentale au mythe du retour du peuple juif. Après les progrès des années 90 dans le sens du dépassement du sionisme, c’est à une forte régression que l’on assiste aujourd’hui.

En France, la confusion est accentuée par l’attitude irresponsable de nos dirigeants politiques, qui acceptent que les représentants d’une petite partie de la population juive française, le CRIF, interviennent au nom d’une « communauté » pour influencer la politique étrangère de la France, et pour mettre en cause la liberté d’expression des citoyens français.

Dans la lutte qui s’est engagée pour le respect de nos libertés, il est important de dépasser les invectives, de donner aux mots toute leur clarté, de démasquer les confusions et les manipulations. La conférence de Dominique Vidal y a contribué, qu’il en soit remercié.

Nous reviendrons plus en détail sur le contenu de cette conférence dans un article à paraître.

Événement organisé par les Comités Locaux de l’Essonne de l’Association France-Palestine Solidarité : www.france-palestine.org
• Evry Palestine - contact@evrypalestine.org - www.evrypalestine.org
• L’Olivier-AFPS Corbeil-Essonnes - olivier.corbeil.palestine@gmail.com
• RiSolidarité Palestine (à Ris-Orangis) - rispalestine@gmail.com

avec le Collectif Palestine Nord-Essonne - www.cp-n91.parla.fr

et le soutien du Collectif Palestine en Essonne