Une ONG palestinienne dénonce les condamnations à mort à Gaza

L’Orient le Jour avec AFP, jeudi 21 juillet 2016

Une organisation palestinienne de défense des droits de l’Homme a dénoncé mercredi les condamnations à mort récemment prononcées par des tribunaux militaires de la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

Un homme âgé de 59 ans, identifié par les initiales M. S. et originaire de la zone de Touffah, à l’est de la ville de Gaza, a été condamné à mort mardi pour "collaboration avec l’occupant israélien". Une juridiction militaire supérieure a pour sa part confirmé l’ordre d’exécution par pendaison pour un homme âgé de 49 ans originaire de Khan Younès (sud), et la condamnation à mort d’un autre âgé de 38 ans, originaire de la ville de Gaza, qui doit être fusillé par un peloton d’exécution. Les deux hommes ont été déclarés coupables de collaboration avec les forces de sécurité israéliennes.

Le Centre palestinien des droits de l’Homme (PCHR) a dénoncé un châtiment "excessif" et souligné que "les civils ne devraient pas comparaître devant des tribunaux militaires".

Trois hommes ont été exécutés en mai dans la bande de Gaza, pour la première fois depuis 2014 dans cette enclave palestinienne. Treize condamnations à mort ont été prononcées cette année, dont 12 par des tribunaux militaires, selon le PCHR, l’une des organisations les plus actives pour la défense des droits de l’Homme dans les Territoires palestiniens occupés.

La loi palestinienne prévoit la peine capitale pour les collaborateurs, les meurtriers et les trafiquants de drogue. Depuis la création en 1994 de l’Autorité palestinienne, selon le PCHR, 177 condamnations à mort ont été prononcées dont 147 dans la bande de Gaza et 30 en Cisjordanie, par les organes de justice de l’Autorité palestinienne que dirige Mahmoud Abbas. Trente-cinq peines capitales ont été exécutées essentiellement dans la bande de Gaza.

La loi palestinienne requiert normalement que M. Abbas approuve l’exécution. Mais M. Abbas n’a plus son mot à dire dans la bande de Gaza depuis l’éviction de l’Autorité palestinienne en 2007. Le Hamas s’affranchit de son accord pour appliquer les peines de mort.