Un Palestinien, mineur, risque douze ans de prison

Le garçon, aujourd’hui âgé de 14 ans, avait blessé au couteau un ado israélien en 2015. Le parquet a requis une peine ferme.

Tribune de Genève avec AFP, mardi 27 septembre 2016

Ahmed Manasra, a été reconnu coupable d'agression au couteau. Son avocate espère que le tribunal prononcera une sentence orientée sur une réinsertion plutôt que la peine de prison requise. Image : AFP

Le parquet israélien a réclamé dimanche une peine de 12 ans de prison ferme contre un jeune Palestinien, reconnu coupable d’avoir poignardé un adolescent israélien en 2015, a indiqué son avocate au sortir de l’audience à huis clos.

Début octobre 2015, au cours de la deuxième semaine d’une vague d’attaques anti-israéliennes menées par des Palestiniens, Ahmed Manasra, alors âgé de 13 ans, et son cousin Hassan, 15 ans, avaient poignardé deux adolescents juifs dans la colonie de Pisgat Zeev à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée par Israël.

L’adolescent israélien de 12 ans attaqué par Ahmed Manasra avait été blessé. Il était présent à l’audience dimanche, a précisé Lea Tsemel, l’avocate d’Ahmed Manasra. Selon elle, son client a demandé pardon « à l’enfant qu’il avait poignardé ».

La défense a soutenu que l’adolescent palestinien n’avait pas l’intention de tuer mais de « faire peur ». « Le parquet exige 12 ans de prison » a affirmé l’avocate, ajoutant qu’elle ne pensait pas qu’ils croyaient eux mêmes à cette demande.

« Nous avons demandé une procédure de réinsertion, étant donné qu’il est mineur et que les mineurs ont plus de droits quand il s’agit de réinsertion dans la société », a ajouté Lea Tsemel.

Le tribunal se prononcera sur la peine infligée le 7 novembre.

Deuxième assaillant tué

Le cousin de Ahmed Manasra, Hassan, avait été tué au moment de l’attaque. Il avait été intentionnellement renversé par une voiture alors qu’il tentait de fuir, avait relaté la police israélienne. L’adolescent israélien qu’il avait attaqué avait été grièvement blessé.

Ahmad Manasra avait pour sa part été blessé par les tirs des policiers israéliens après l’attaque, selon la police.

Vague de violences

Jérusalem, les Territoires palestiniens et Israël sont en proie à un cycle de violences qui a coûté la vie à 230 Palestiniens, 34 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l’AFP.

La majorité des Palestiniens tués l’ont été en perpétrant ou tentant de perpétrer des attaques anti-israéliennes, au couteau pour la plupart, selon Israël.

Selon des analystes, les attaques palestiniennes résultent des vexations de l’occupation israélienne, de l’absence de toute perspective proche d’indépendance, des frustrations économiques et des dissensions interpalestiniennes.