Trois Palestiniens tués dont deux lors d’une tentative d’attentat anti-israélien

Trois Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes mardi en Cisjordanie occupée, deux lors d’une tentative d’attaque au couteau contre un soldat israélien et un troisième lors de heurts, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

7 sur 7 avec Belga, mercredi 13 janvier 2016

"Un agresseur palestinien armé d’un couteau a tenté de poignarder un soldat israélien posté à l’intersection de Beit Einoun près de Hébron. Ripostant à cette menace immédiate, les forces présentes sur place lui ont tiré dessus, ce qui a conduit à sa mort", a dit l’armée israélienne dans un communiqué.

Un second Palestinien qui avait amené l’agresseur en voiture sur les lieux a été atteint par les balles israéliennes alors qu’il tentait de prendre la fuite à bord du véhicule, a dit une porte-parole de l’armée, sans pouvoir confirmer sa mort. Mais les autorités palestiniennes ont confirmé sa mort en rapportant que, lors de cet incident, deux Palestiniens -identifiés comme Adnane al-Machti, 17 ans, originaire de Hébron, et Mohammed Kawazbeh, 23 ans, de Saïr, localité voisine- avaient été tués.

Jets d’engins incendiaires

Plus au nord, Srour Abou Srour, 21 ans et originaire du camp de réfugiés d’Aïda à Bethléem, a été mortellement touché à la poitrine par les forces israéliennes lors d’affrontements entre Palestiniens et soldats à Beit Jala, a dit le ministère palestinien de la Santé. Des dizaines de manifestants "ont lancé des engins incendiaires et des pierres sur les soldats qui les ont maintes fois appelés à stopper les violences et ont employé des moyens anti-émeutes", a dit une porte-parole de l’armée. Les violences persistant, les soldats ont ouvert le feu et un manifestant a été atteint.

La Cisjordanie, Jérusalem et Israël sont en proie à une vague de violences qui a fait 149 morts côté palestinien et 23 côté israélien depuis le 1er octobre, selon un décompte de l’AFP. La majorité des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d’attentats contre des civils ou des membres des forces israéliennes. Hébron et ses environs, en particulier, ont été le théâtre de nombreux attentats ou tentatives d’attentats anti-israéliens à l’arme blanche.

Un Américain et un Erythréen ont également trouvé la mort dans ces violences. Israël a arrêté plus de 3.000 Palestiniens depuis le début de la vague de violences, en grande majorité des mineurs, a indiqué le Club des prisonniers palestinien. Quatorze Palestiniens ont été arrêtés lundi en Cisjordanie, dont un journaliste, a ajouté le Club, qui recense plus de 7.000 Palestiniens actuellement incarcérés par Israël.