Roissy n’est pas Ben Gourion Airport !

L’AFPS condamne fermement les entraves scandaleuses à la liberté du transport aérien mises en œuvre aujourd’hui sur divers vols à destination de Tel-Aviv.
Retrouvez aussi ci-dessous la lettre de Jean-Claude Lefort à Thierry Mariani, ministre des transports.

AFPS, vendredi 8 juillet 2011

Il s’agit d’une opération dont tout laisse penser qu’elle est directement orchestrée par le gouvernement israélien, les autorités françaises ayant accepté sans broncher de se faire les auxiliaires zélés de leurs homologues de Tel-Aviv.

Pour sa part l’AFPS, qui avait mis en garde ses militants contre les risques d’expulsion, entend poursuivre et développer ses diverses missions de solidarité en Palestine occupée avec le seul souci de l’efficacité et de la coopération à long terme avec ses partenaires palestiniens et anti-colonialistes israéliens.

Le 8 juillet 2011


Paris, le 7 juillet 2011

M. Thierry Mariani Ministre des Transports 26, boulevard Saint Germain 78007 Paris

Monsieur le Ministre,

J’apprends, après avoir vérification de mes sources d’information, que plus de 300 personnes sont actuellement totalement bloquées à l’aéroport Français de Roissy-Charles de Gaulle au prétexte que ces personnes entendent aller en Palestine, ce qui suppose qu’elles puissent prendre l’avion via l’aéroport « Ben Gourion » à Tel-Aviv, en Israël, puisqu’il n’y pas d’aéroports palestiniens - comme vous le savez, j’imagine – du fait que ceux-ci ont tous été bombardés par l’armée israélienne.

Ce blocage sur le sol de notre pays est absolument inadmissible. Il ne peut que répondre aux demandes israéliennes. Pire : aux injonctions israéliennes.

Comment la France peut elle se soumettre ainsi aux diktats israéliens et faire, sur son sol, des opérations de basse police contre des citoyens français désireux d’aller – conformément au droit de libre circulation – en Palestine ? Comment peut-elle s’opposer à ces départs alors que les personnes ont acheté et payé leur billet et sont en règle selon notre législation ? Comment est-ce possible ? En France ? C’est cela le « sarkorzisme ?

Nous sommes devenus, sous votre houlette récente, des supplétifs des autorités israéliennes donneuses d’ordre. Il n’y a pas, jusqu’à preuve du contraire, de blocus de la Cisjordanie contrairement à celui, illégal et condamné, de Gaza.

Nous – je veux dire : la France – avons passés donc avec Israël un accord de sous-traitance ou bien une délégation de service pour ses basses œuvres ?

Quoi qu’il en soit c’est inacceptable !

Et je vous demande instamment et fermement de laisser passer ces passagers qui sont parfaitement en règle pour qu’ils puissent aller à Tel-Aviv.

Je vous demande instamment et fermement de ne plus vous mettre en situation affligeante d’abandonner notre souveraineté pour vous soumettre à Israël. Et ce qui est vrai de ce pays l’est pour tout pays, quel qu’il soit.

Dans l’attente de vos décisions enfin conformes à la liberté, notamment à celle qui est fondamentale de circuler librement,

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mon plus vif mécontentement et de ma consternation profonde.

Jean-Claude Lefort Président de l’AFPS Député honoraire