Rencontre-témoignage sur la violence meurtrière des colons israéliens à Naplouse

AFPS Lille 59/62 - Hellemmes, lundi 23 mai 2016

Rencontre : le lundi 23 mai à 18 h, à l’ Espace-Marx de Hellemmes (6bis rue Roger Salengro - métro Marbrerie)

Nasser Dawabsheh, oncle des victimes de l’incendie provoqué par des colons israéliens à Duma, village palestinien de Naplouse, en juillet 2015 témoignera à Hellemmes le 23 mars. Ce sera un élément extrêmement fort de la réalité vécue au quotidien par le peuple palestinien. Nasser vient à Hellemmes avec des intervenants de Médecins du Monde et de Première Urgence Internationale qui témoigneront du quotidien de dizaines de villages en Cisjordanie occupée et menacés par les « avant-postes » des colons, de l’impunité de ceux-ci et la répétition de leurs attaques.

Qu’une ville, jumelée avec Lille, soit soumise à un tel régime, ne peut rester sans réactions d’autant plus que c’est bien l’ensemble de la ville qui est soumise à la terreur coloniale israélienne. Les témoignages reçus de Qusra, autre village à côté de Naplouse, ces deniers jours, indiquent des agressions commises par les colons israéliens. Cette agressivité n’est pas accidentelle : elle correspond à la volonté israélienne de chasser le peuple palestinien de sa terre. Le parti colonial est au pouvoir en Israël.

Cette agressivité coloniale fait partie de la réalité quotidienne de Naplouse qu’il est vain de vouloir masquer ou nier. Naplouse est une ville occupée par Israël avec des conséquences jusque pour la santé de la population palestinienne. C’est cette situation que subit quotidiennement le peuple palestinien en Cisjordanie.

La complaisance à l’égard d’Israël de la part des autorités françaises qui connaissent la réalité, doit prendre fin. La nouvelle reculade française, avec le report de la Conférence de Paris à l’été, doit faire place à une diplomatie et une offensive politique de soutien aux droits nationaux du peuple palestinien. La France peut et doit prendre des sanctions contre Israël. Elle en possède les moyens. Dès à présent elle peut suspendre l’accord d’association Union Européenne/Israël de 2002.

Ces exigences fortes doivent s’accompagner d’une mobilisation des forces citoyennes dans le Nord et le Pas de Calais. La rencontre du 23 mai en sera un des éléments. Dès à présent un certain nombre d’axes d’intervention et d’action peuvent être dégagés :

- Dire la vérité sur l’occupation et les crimes israéliens en Cisjordanie, à Naplouse en particulier

- Organiser la solidarité concrète :
L’AFPS Nord-Pas de Calais est engagée dans le secours médical.
L’attachement de l’Association aux questions éducatives doit conduire à contribuer à la construction de l’accueil de la petite enfance à Qusra.
La solidarité avec les prisonniers palestiniens est une activité solidaire permanente.

- Développer BDS par des actions collectives portant des coups aux entreprises complices de la colonisation.

JPEG - 34.5 ko
14 mai à Avion : stand AFPS 59/62 à la fête de « l’Humain d’abord »
JPEG - 26.7 ko
14 mai à Avion : débat BDS avec (de gauche à droite) : M.Collon (Investig’Action), H.al-Damiri (Palestiniens belges et luxembourgeois), J.M.Tellier (maire d’Avion), S.el-Herfi (ambassadeur de Palestine en France), J.F.Larosière (AFPS 59/62) et M.Gabrelle (AFPS 59/62)

« Violence des colons : le bras armé de l’expansion des colonies en Cisjordanie »

Rencontre-témoignage
Lundi 23 mai de 18 h à 20 h
à l’Espace Marx à Hellemmes
6 bis rue Roger Salengro

Organisée par AFPS Nord-Pas de Calais, Médecins du Monde, Première Urgence Internationale, Communauté Palestinienne du Nord

Avec la participation de Michelle DEMESSINE, Vice-présidente du groupe d’Amitié Franco-Palestinienne au Sénat

Le 31 Juillet 2015, une famille palestinienne dont Ali, 18 mois, est brûlée vive dans son sommeil par l’incendie criminel de leur maison à Duma près de Naplouse en Cisjordanie. Des 4 membres de la famille seul Ahmad, 5 ans, survivra.

Des colons israéliens viennent d’agir.

La révolte palestinienne se lève.

Elle dure.

Nasser DAWABSHEH, oncle des victimes, se déplacera en France fin mai à l’occasion de la sortie d’une étude de Médecins du Monde et Première Urgence Internationale « Violence des colons : le bras armé de l’expansion des colonies en Cisjordanie ». Il témoignera à Lille au cours d’une rencontre lundi 23 mai en compagnie de militants de terrain en Palestine et Michèle Demessine, sénatrice communiste du Nord. (voir http://www.france-palestine.org/Beb...)

Intervenants :

- Nasser DAWABSHEH, l’oncle d’Ali DAWABSHEH

- Daoud ABOUCOUTHEILEH, travailleur social de Médecins du Monde à Naplouse

- Mahmoud ISLIM, coordinateur de terrain de Médecins du Monde à Naplouse

- Anne-Sophie SIMPERE, coordinatrice du plaidoyer pour Médecins du Monde en Palestine

- Patricia GRILLO, chargée de plaidoyer de Première Urgence Internationale dans le Territoire palestinien occupé

Nasser DAWABSHEH témoignera du quotidien de dizaines de villages de Cisjordanie menacés par les “avant-postes“, de l’impunité des colons et de la répétition des attaques.

Médecins du Monde et Première Urgence Internationale présenteront les conséquences de la violence des colons sur la santé mentale et sur les conditions de vie des Palestiniens, ainsi que leur travail de terrain pour les atténuer. Ils exposeront aussi le lien entre la violence des colons et l’expansion des colonies, et discuteront des actions possibles des Etats tiers, en particulier de la France

JPEG - 16.7 ko
Ali Dawabsheh
JPEG - 31.2 ko
Ce qu’ont fait les colons israéliens de la maison de la famille Dawabsheh

http://www.nord-palestine.org/2016-...