Rassemblement contre l’état d’urgence

AFPS 63, vendredi 18 mars 2016

12 mars : rassemblement contre l’état d’urgence à Clermont-Ferrand

Le soleil est timide, mais le temps maussade ne décourage pas 150 personnes environ de se réunir au pied de la statue de Vercingétorix, place de Jaude à Clermont-Ferrand. Ils ont répondu à l’appel d’un Collectif regroupant CGT 63, FSU 63, UNEF Auvergne, PCF 63, PCM 63, AFPS 63, JC 63, UEC 63, Conseil d’urgence citoyenne 63. Alternative libertaire, ATTAC, Ensemble !, NPA, quelques militants du PG et quelques élus locaux sont aussi présents. L’AFPS 63 et BDSF 63 sont représentées par 5 militants qui ont distribué environ 300 tracts « Défendons les libertés et le droit au boycott » (voir PJ).

Drapeaux, distribution de tracts, prises de paroles, animent la place pendant un peu plus d’une heure. Même si ce n’est pas la foule des grands jours, les présents sont heureux de se retrouver et d’échanger sur la situation actuelle.

Jean-Louis Borie, avocat, est le premier à intervenir au nom du Collectif. Son message est clair : non seulement l’état d’urgence est inefficace contre le terrorisme, mais il est aussi et surtout attentatoire à la liberté d’expression et à la démocratie. Il met l’accent sur le danger de la réforme du code de procédure pénale qui renforce l’arbitraire policier et étatique et le pouvoir des procureurs, tout en affaiblissant le contrôle des juges. Un point positif cependant : l’ensemble des organisations d’avocats et de magistrats, quelle que soit leur tendance politique, s’élèvent de façon unanime contre ces mesures.

Trois des intervenants suivants (CGT, Alternative libertaire, Ensemble !) évoquent la répression du mouvement BDS, en parlant notamment de l’arrestation récente à Paris d’une militante pour port de tee-shirt appelant au boycott de l’État d’Israël.

Rendez-vous est pris pour les futures manifs…..

PDF - 255.8 ko
Tract liberté et boycott