Rassemblement BDS Liberté d’expression

Limousin Palestine - Limoges, samedi 4 juin 2016

Liberté d’expression et droit d’appeler au boycott.

Fin de l’occupation et de la colonisation en Palestine

Sanctions contre l’Etat d’Israël

Rassemblement

Samedi 4 juin de 9 h 30 à 12 h 30, marché Marceau à Limoges.

Les droits des Palestiniens : droits à la liberté de circulation, au travail, à la santé, aux études, à l’accès aux ressources naturelles comme l’eau sont constamment bafoués par la politique d’occupation et de colonisation israélienne en Palestine.

Rappelons que la Palestine a été admise à l’ONU comme Etat observateur en novembre 2012 et reconnue comme Etat à l’UNESCO. Rappelons aussi que les habitants de Gaza subissent un blocus économique inhumain depuis 2007. La solution à deux Etats l’un palestinien et l’autre israélien avec Jérusalem comme capitale des deux Etats est plus que jamais compromise. Les pratiques israéliennes s’apparentent à de l’apartheid avec la destruction des terres, des maisons, les expropriations, l’existence des routes de ségrégation et du mur de séparation. Cette injustice flagrante ne peut mener qu’à la violence. En l’absence de pressions et de sanctions qui obligeraient l’Etat d’Israël à se conformer au droit international et à l’image de la vaste campagne de boycott de l’Afrique du sud qui avait mis un terme à la politique d’apartheid, la société civile palestinienne a lancé un appel au boycott, aux désinvestissements et aux sanctions contre Israël en 2005, cet appel a été suivi par les militants anticolonialistes israéliens. Récemment, l’appel juif pour le BDS (boycott-désinvestissement-sanctions) est en train de faire le buzz. Dans une lettre adressée au premier ministre français, les signataires affirment qu’il n’y a aucune obligation d’allégeance à Israël ni à sa politique criminelle et qu’il faut boycotter Israël parce que les droits des Palestiniens les plus fondamentaux sont violés et que cela doit cesser. De réels succès ont été enregistrés dans le monde comme le désinvestissement d’Israël des principales caisses de retraite. De plus, les lignes directrices de l’UE interdisent les subventions, bourses et instruments financés par l’UE a toute entité israélienne installée ou active dans les colonies israéliennes. Il faut amplifier le mouvement et boycotter tous les produits agricoles et industriels qui proviennent d’Israël. Nous appelons les citoyens à participer activement à la campagne BDS afin de mettre un terme à la politique discriminatoire de l’Etat d’Israël envers la population palestinienne pour qu’une paix juste et durable se construise au Proche-Orient.

« Notre liberté est incomplète sans celle des Palestiniens » Nelson Mandela

Mobilisation nationale pour le droit d’appeler au boycott du 30 mai au 4 juin.

Contact : Limousin-Palestine (AFPS), Maison des Droits de l’Homme 37, rue F.

Mistral 87100 Limoges. Tel : 0555358124 ou 0633839017.

Boycott : Liste des produits « made in Israël » : www.bdsfrance.org