Quorum atteint pour le 7e Congrès du Fatah, malgré les absences de Gaza

L’Orient le Jour avec AFP, mardi 29 novembre 2016

Le Fatah pourra tenir son 7e Congrès en Cisjordanie occupée même si Israël empêche des dizaines de membres de sortir de la bande de Gaza, a indiqué lundi soir le porte-parole de la plus importante formation palestinienne à la veille de cette réunion.

Depuis plusieurs jours, les préparatifs vont bon train au siège de la présidence palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie, petit territoire palestinien occupé depuis près d’un demi-siècle par Israël. C’est là que doivent se retrouver à partir de mardi et pour au moins cinq jours les 1.400 membres du Congrès du Fatah, venus de Cisjordanie, de la bande de Gaza et de l’étranger.

Israël contrôle toutes les frontières des Territoires palestiniens, à l’exception de la frontière sud de la bande de Gaza avec l’Egypte. Pour se rendre en Cisjordanie occupée, les Palestiniens de la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas islamiste et hermétiquement close, doivent traverser le territoire israélien et se soumettre à de stricts contrôles pour un passage souvent aléatoire.

Des dizaines de membres du Fatah n’avaient pu franchir la frontière israélienne pour aller en Cisjordanie participer au Congrès, a dit à la presse Mahmoud Abou al-Hija, porte-parole du Fatah. Il ne s’est pas exprimé sur les raisons pour lesquelles les Israéliens empêcheraient les délégués de passer.

Interrogé par l’AFP, le Cogat, organe coordonnant les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens, n’a pas fourni de réponse. Israël invoque généralement des raisons de sécurité.

Le porte-parole du Fatah a néanmoins indiqué que le quorum était atteint pour la tenue du Congrès, sans préciser quel était le quorum. "Environ 1.200 membres (sont) arrivés et installés à Ramallah", a-t-il dit. Sur les 380 membres du parti du président Mahmoud Abbas censés venir de Gaza, "250 sont arrivés", a-t-il ajouté, affirmant espérer que les autres pourraient rejoindre Ramallah, "même après l’ouverture du Congrès".

Le point d’orgue du congrès devrait intervenir à partir du troisième jour avec l’annonce des candidatures au Conseil révolutionnaire — 80 membres élus et une quarantaine nommés — et au Comité central — 18 membres élus et quatre nommés par le président.

Depuis sa création en 1959, le Fatah n’a convoqué son congrès que six fois, la dernière en 2009 à Bethléem, pour la première fois dans les Territoires occupés et 20 ans après le précédent.

Pour les experts, le congrès devrait permettre au parti de resserrer les rangs autour de M. Abbas, 81 ans, chef du Fatah et de l’Autorité palestiniennes, et de renforcer sa présence au sein des institutions de l’Autorité.