Pourquoi ce général comparerait-il Israël à l’Allemagne des années 1930 ? Hmm...

Qu’est-ce qui est passé par la tête de ce général antisémite quand il a comparé le Peuple Elu à l’Europe des années 1930 ? Quelques indications.

Haaretz, vendredi 20 mai 2016

Le chef d'état-major adjoint Yaïr Golan a comparé le 4 mai dernier Israël à l'Allemagne des années 30, ce qui a entraîné de vives réactions dans la droit israélienne. Rami Shlush

De B. Michael

Haaretz - 15 mai 2016

Avec toutes les fêtes et tous les jours de tristesse derrière nous, nous pouvons maintenant revenir à la question lancinante : que diable est-il passé par la tête de ce général antisémite quand il a osé insinuer que nous, le Peuple Elu, commettons des actes abominables comparables à ceux perpétrés par les gentils ?

Vraiment, de quoi parle-t-il ?

D’accord, commençons par les petits détails connus de tous. Peut-être parlait-il :

1. Du nombre croissant d’appels proclamant, « Mort à ceux qui n’ont pas été élus ! »

2. Des exigences de ne pas embaucher les "non élus", de ne pas leur acheter, leur louer ou leur vendre des appartements, et de les conduire hors de la Terre Promise (tous lieux sanctifiés par le Rabbinat et autres rabbins cachers, naturellement).

3. De la brutalité croissante qui qualifie toute personne "non élue" de cible légitime d’insultes, de violences, d’agressions, de diffamation et, si possible, d’homicide.

4. D’une équipe de football qui jure que ses rangs ne compteront que ceux de sang pur et de religion pure, et dont le slogan le plus populaire de leurs admirateurs est “Mort aux non élus".

5. D’une société qui produit des actions comparables à des pogroms, des lyncheurs, des incendiaires d’église et de mosquée, et plein de voyous et de canailles.

6. De responsables élus encourageant les exécutions extrajudiciaires dans nos rues.

7. D’un législateur (et de sa femme) exigeant ouvertement une ségrégation raciale dans les maternités entre les pures et les impures.

En bref, pas grand chose - juste des questions de routine qui ne passionnent plus les gens. Par conséquent, nous n’avons pas d’autre choix que d’allonger la liste et d’y inclure quelques autres éléments qui peuvent avoir échappé à la mémoire collective…

8. Des chefs spirituels qui publient des livres qui déterminent quand il est acceptable de tuer les gentils et leurs enfants. Ces guides religieux gardent toujours leurs troupeaux.

9. D’un mouvement qui défend la pureté du peuple et de son sang, et qui persécute les “non élus” lubriques qui osent frayer avec les filles des Elus afin de les souiller. Sur sa page Facebook, le chef de ce saint mouvement appelle au meurtre collectif des “non élus,” en sachant qu’aucun mal ne lui arrivera.

10. De dizaines, sinon de centaines ou de milliers, d’entreprises vantant la pureté de leurs salariés.

11. Du chef sépharade colporteur de religion qui a déclaré, “les Goyim ont été créés seulement pour servir le Peuple Elu.” Ses nobles prédécesseurs avaient décidé que les nations slaves n’ont été créées qu’afin de servir la race supérieure de ce temps-là. Notre pasteur religieux les surpasse : il a considéré toutes les nations comme nos serviteurs.

12. Des ministres de l’éducation et de la culture, qui travaillent sans relâche à synchronizer l’éducation, la future, les medias et les arts, de telle façon que tous parlent à l’unisson d’un peuple, d’un état, d’une Torah et d’un point de vue.

13. Du génial sophisme juridique qui interdit aux “non élus” d’acheter des terres d’état. Seul le Peuple Elu peut le faire.

14. Des centaines de communautés qui de façon méticuleuse s’assurent de la pureté de leur habitants élus. Les “non choisis” ne peuvent franchir leurs portes de peur qu’ils n’entraînent une contamination par leur présence même. Tout cela est légal.

15. De la Loi sur les Propriétés des Absents, qui règlemente la gestion des biens des “absents” même quand les “absents” sont manifestement présents et vivent à deux pas d’ici. Seules les lois du Peuple Elu présentent des clauses relatives aux personnes “absentes-présentes” dont la présence ne change pas leur statut d’“absentes.”

16. Du fait que les biens des “élus” demeurent les leurs pour toujours, même après des milliers d’années d’abandon qui ne dépassent aucune période de prescription. Au contraire, les biens des “non élus” – même s’ils en sont encore propriétaires – seront confisqués, volés, expropriés et transférés au Peuple Elu. Juste comme notre Seigneur magnanime l’a décrété dans le ciel.

17. D’une société qui contrôle des millions de gens « inférieurs » qui sont privés des droits civiques et des droits de l’homme, bafoués par un mécanisme appelé “Administration Civile” et dirigé par général.

18. D’un état qui enferme à clef un million de personnes dans une gigantesque enceinte, dont on ne sait pas si on doit l’appeler “Limite d’Etablissement” (instaurée en Russie par Catherine II) ou le « Pourquoi ce général Ghetto de Gaza.”

19. D’un régime qui impose à des millions de gens un système juridique grotesque qui n’exige pas de preuve et qui ne présente aucune vérité, aucune justice, ou aucune compassion. Pourtant, le système comporte bien un “tribunal” – un méprisable théâtre dont le principal objectif est de donner une apparence « légale » et “habilitée” à une dictature militaire.

20. D’une ministre de la justice qui dérive de sa route pour écraser le système juridique, en libérant finalement les dirigeants des contraintes juridiques oppressives.

21. D’un gouvernement qui gouverne un peuple occupé, et souvent ses propres sujets, selon des règlements d’urgence qui lui donnent un pouvoir illimité “pour des raisons de sécurité.” (Mince, j’aimerais me rappeler où, à ce que j’ai entendu dire, cette ruse a déjà été utilisée.)

22. D’un état – unique parmi toutes les démocraties dans le monde – dans lequel il n’y a aucun moyen légal pour une personne “élue” d’épouser un-e “non élu-e".

23. D’un gouvernement qui croit de tout son coeur au droit du Peuple Elu de continuer son expansion en direction de l’Est. Cette espace s’étend de la Mésopotamie à Nuweiba (sur le golfe d’Aqaba).

24. D’un état qui insiste sur le fait qu’il est la « seule démocratie » au Moyen-Orient, alors qu’il est aujourd’hui la seule “théocratie militaire” dans le monde entier.

25. D’un état qui prouve que la psychologie populaire est de temps en temps exacte dans son diagnostic : un enfant violenté peut effectivement devenir un adulte violent.

Et c’est à peu près tout.

Est-ce à cause de ces détails futiles que le Obersturmbannführer (grade des SS correspondant à lieutenant-colonel dans l’armée allemande) Golan s’est souvenu de ce qu’il avait fait ? Bizarre. Très bizarre. ll n’y a aucune comparaison, évidemment.

Traduit de l’anglaispar Yves Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers