Palestiniens : garanties sur le respect des élections d’octobre

L’Orient le Jour avec AFP, dimanche 17 juillet 2016

Le chef de la commission électorale palestinienne s’est félicité dimanche à Gaza d’avoir obtenu de l’Autorité palestinienne et du Hamas toutes les garanties pour que les résultats des élections locales prévues en octobre soient respectés.

"Nous avons obtenu les garanties nécessaires de toutes les parties en Cisjordanie et dans la bande de Gaza sur le fait que les résultats seront respectés partout où se tiendront les élections", a affirmé lors d’une conférence de presse Hanna Nassar, le chef de la commission en charge de la supervision des élections locales et municipales prévues le 8 octobre.

M. Nassar était dimanche en visite dans la bande de Gaza, tenue par le Hamas depuis 2007. Il y a notamment rencontré les chefs du mouvement islamiste, qui a annoncé vendredi accepter ce scrutin après avoir boycotté le précédent en 2012. A l’époque, le Hamas - grand rival du Fatah du président Mahmoud Abbas, qui siège en Cisjordanie - avait interdit la tenue d’élections dans la bande de Gaza.

Cette année, "tous les partis participeront à ces élections", a poursuivi M. Nassar, et les services de sécurité gazaouis - gérés par le Hamas - "seront responsables de la sûreté du scrutin à Gaza". Le responsable a encore plaidé pour la présence d’"observateurs nationaux et étrangers" car, a-t-il assuré, cette surveillance "apportera au monde toutes les garanties sur les résultats des élections". Il a dit espérer que ce scrutin soit "de bonne augure pour la tenue ensuite d’élections législatives et présidentielle", alors que le Parlement ne siège plus depuis 2007 et que le mandat du président Mahmoud Abbas, expiré en 2009, court toujours faute d’élection. Khalil al-Haya, un des cadres du Hamas à Gaza, a de son côté assuré que son mouvement ferait "tout son possible pour le succès des élections".

En 2004 et 2005 s’étaient tenues les premières élections pour les municipalités et conseils locaux. Les mandats étaient arrivés à échéance en 2010 mais les divisions entre Hamas et Autorité palestinienne avaient retardé la tenue d’une nouvelle élection de deux ans. La brouille avec l’Autorité palestinienne remonte à 2006, lorsque le Hamas a été privé de sa victoire aux premières élections législatives démocratiques jamais tenues dans les Territoires palestiniens.