Palestinien brûlé vif : les condamnations prononcées

RFI, vendredi 5 février 2016

JPEG - 73.8 ko
Check-point israélien à Jérusalem-Est. Reuters

L’affaire avait ému l’opinion publique. Mohamed Abu Khdeir, un Palestinien de 16 ans, avait été enlevé et brulé vif par des extrémistes juifs. C’était en juillet 2014 à Jérusalem. Ce jeudi, la justice a prononcé les peines pour deux suspects jugés coupables. L’un d’eux a écopé de la prison à vie, l’autre de 21 ans d’emprisonnement.

A l’énoncé du verdict, les deux suspects, deux Israéliens mineurs à l’époque des faits, cachent leur visage.

Suha Abu Khdeir, la mère de la victime, Mohammed Abu Khdeir, s’effondre en larmes et crie sa colère : « Ils ont brulé Mohammed, ils doivent passer leur vie en prison. Ce tribunal a failli, il n’a pas rendu la justice. Pourquoi nous les Palestiniens sommes condamnés à cinquante fois 25 ans de prison ou la perpétuité, et lorsqu’eux, les Israéliens, ils kidnappent, torturent et brulent des gens à vif, c’est 21 ans de prison ? ».

L’un des deux suspects a été condamné à 21 ans de prison et non à la perpétuité comme le deuxième. Le tribunal a jugé qu’il n’avait pas eu un rôle actif dans le meurtre du jeune Palestinien.

Mohannad Gbara, avocat de la famille Abu Khdeir, va faire appel : « On va faire appel à la Cour suprême israélienne pour que ce suspect écope aussi d’une peine à perpétuité. Nous n’avons remporté qu’une seule bataille judiciaire ».

Reste un troisième suspect, le principal : Yosef Ben David, 31 ans. Le tribunal doit se prononcer dans une semaine sur son état mental et dire s’il était responsable de ses actes au moment des faits. Durant le procès, il a plaidé la folie.