Palestine : quand Air France s’intéresse à la religion de ses passagers

Gilles Paris, mardi 17 avril 2012

L’opération très média­tique Bien­venue en Palestine s’est achevée dimanche 15 avril sur un constat d’échec tech­nique. Comme en 2011, la majorité des mili­tants pro-​​palestiniens qui avaient décidé de se rendre en Cis­jor­danie, à Bethléem, à grand renfort de tam­bours et trom­pettes ont été, soit empêchés d’embarquer, soit arrêtés à l’arrivée à l’aéroport israélien Ben Gourion.

Un face-​​à-​​face avec les auto­rités israé­liennes dont les termes sont connus de longue date, mais qui prend une dimension par­ti­cu­lière lorsque pour traquer le militant pro-​​palestinien une com­pagnie aérienne en l’occurence fran­çaise demande au pas­sager, outre sa natio­nalité, sa religion, comme en témoigne cette fiche de pas­sagère "inadmise" (sic) com­mu­niquée par le jour­na­liste Jacques-​​Marie Bourget (griè­vement blessé au début de la seconde intifada à Ramallah). Méthode de clas­sement étrange, méthode de clas­sement malsaine.