Palestine : quand Air France s’intéresse à la religion de ses passagers

Gilles Paris, mardi 17 avril 2012

L’opération très médiatique Bienvenue en Palestine s’est achevée dimanche 15 avril sur un constat d’échec technique. Comme en 2011, la majorité des militants pro-palestiniens qui avaient décidé de se rendre en Cisjordanie, à Bethléem, à grand renfort de tambours et trompettes ont été, soit empêchés d’embarquer, soit arrêtés à l’arrivée à l’aéroport israélien Ben Gourion.

Un face-à-face avec les autorités israéliennes dont les termes sont connus de longue date, mais qui prend une dimension particulière lorsque pour traquer le militant pro-palestinien une compagnie aérienne en l’occurence française demande au passager, outre sa nationalité, sa religion, comme en témoigne cette fiche de passagère "inadmise" (sic) communiquée par le journaliste Jacques-Marie Bourget (grièvement blessé au début de la seconde intifada à Ramallah). Méthode de classement étrange, méthode de classement malsaine.