Netanyahou veut gracier un soldat condamné pour avoir achevé un Palestinien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est prononcé jeudi pour la grâce d’un soldat condamné cette semaine à 18 mois de prison ferme pour avoir achevé un assaillant palestinien, ont rapporté les médias.

7 sur 7 avec Belga, jeudi 23 février 2017

"Je suis toujours en faveur de la grâce du soldat Azaria", a dit M. Netanyahou aux journalistes qui l’accompagnaient lors d’une visite officielle en Australie, selon la chaîne Channel 10. M. Netanyahou s’était déjà déclaré favorable à une telle grâce avant même que la condamnation ne soit prononcée.

18 mois de prison

Après des mois d’un procès qui a captivé Israël et mis en lumière de profondes lignes de fracture dans l’opinion, un tribunal militaire a condamné mardi le sergent Elor Azaria à 18 mois de prison ferme, assortis de 18 mois avec sursis.

Exécution filmée

Membre d’une unité paramédicale, le soldat avait été filmé le 24 mars 2016 par un militant propalestinien alors qu’il tirait une balle dans la tête d’Abdel Fattah al-Sharif à Hébron en Cisjordanie occupée (voir vidéo ci-dessus). Le Palestinien venait d’attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d’état de nuire.

Procès sous haute tension

Le procès a dressé ceux qui défendent le respect nécessaire de valeurs éthiques par l’armée contre les tenants d’un soutien sans faille aux soldats confrontés aux attaques palestiniennes.

Arguments de Netanyahu

En Australie, M. Netanyahou s’est déclaré inquiet de l’effet que pourrait avoir le procès sur les soldats confrontés aux violences et qui hésiteraient à tirer de crainte d’être mis en cause, ont rapporté la radio publique et la chaîne Channel 2.

Opinion israélienne

Selon un sondage publié mercredi par le quotidien Maariv, 69% des Israéliens sont en faveur de l’octroi d’une grâce à Elor Azaria et 56% trouvent sa peine trop sévère.