Mettez fin à l’occupation

Nous sommes parvenus à une étape importante.

US Campaign to End the Israeli Occupation (Campagne aux USA pour mettre fin à l’occupation israélienne), lundi 9 mai 2016

US Campaign to End the Israeli Occupation (Campagne aux USA pour mettre fin à l’occupation israélienne)

Une coalition nationale oeuvrant à mettre fin à tout soutien des USA à l’occupation militaire israélienne et aux politiques d’apathie envers le Palestiniens. Nous sommes pour la liberté, la justice et l’égalité.

Dimanche, 8 mai 2016

Ceci est très excitant ! Nous sommes témoins d’un moment de repère dans la lutte vers la liberté, la justice et l’égalité pour les Palestiniens. Depuis des années, nous avons travaillé à faire grandir un changement dans la façon dont les gens parlent des Palestiniens ou s’y réfèrent, en éduquant ou en aidant les Américains à faire pression en vue d’une meilleure politique des USA. Beaucoup d’entre nous qui se sont engagés depuis des années dans ce travail peuvent dire que les choses changent et qu’aujourd’hui nous sommes parvenus à un moment qui est très révélateur de ce changement.

Cette semaine, le Centre de Recherche PEW a publié une nouvelle étude sur les points de vue aux USA, comprenant les opinions sur Israël et la Palestine. Pour la toute première fois une sous-section des Américains, les « Démocrates Libéraux, » ont plus de sympathie pour les Palestiniens que pour Israël. [1] Regardez le tableau ci-desous — les lignes se sont croisées. C’est ce à quoi le progrès ressemble.

Il y a une décennie, en 2006, Daniel Pipes, un partisan avéré des politiques d’oppression d’Israël et un rouage central de l’activité islamophobe, écrivait sur son blog au sujet d’un semblable sondage faisant apparaître des résultats très différents, en remarquant qu’il était « encourageant » que les « démocrates libéraux soutiennent Israël dans un rapport de près de 2 à 1. » Eh bien, devinez quoi, les choses ont changé. Ces nouveaux chiffres seront certainement décourageants pour Daniel Pipes, et cela, mon ami,est une grande chose.

Il y a encore devant nous une vraie bataille à mener. Tandis que le changement est nettement évident pour la première fois parmi cette sous-section de l’éventail politique américain, il n’a pas encore atteint le grand public. C’est pourquoi nous devons redoubler d’efforts à ce moment enthousiasmant pour être sûrs que ce progrès continue. La Campagne aux USA pour mettre Fin à l’Occupation s’engage activement dans des campagnes pour défendre les droits des Palestiniens dans les milieux progressistes et au-delà, en augmentant notre base de soutien à partir d’une extrémité de l’éventail en direction du grand public. Nous ne pouvons le faire sans votre soutien.

Certains vont regarder ces chiffres et vont dire que oui, tandis qu’il ya eu un changement parmi les Démocrates Libéraux, le reste de l’Amérique soutient encore nettement Israël. Ceci est vrai et ceci est un défi pour nous. Mais il est vrai aussi que sur diverses questions pour lesquelles nous avons été témoins au cours des 15 dernières années d’un changement aboutissant à un transformation de l’opinion publique, que ce soit sur les questions du mariage pour tous, de la légalisation (du cannabis), ou des relations entre les USA et Cuba, les progressistes ont été les premières sous-sections dont les majorités ont soutenu le changement avant qu’il ne recueille le soutien du grand public.

Etant donné que les politiques brutales d’Israël continuent à refuser aux Palestiniens jusqu’aux droits les plus élémentaires, de plus en plus d’Américains en ont marre du soutien inconditionnel de notre gouvernement à Israël.

Ami, le soutien aux droits des Palestiniens sera l’opinion dominante. Ce n’est pas une question de si, c’est simplement une question de quand.

Ensemble nous pouvons faire se croiser la prochaine série de lignes.

En avant,

Yousef Munayyer
Directeur exécutif

Traduit de l’anglais par Yves Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers

[1NDLR : Quand US Campaign parle de Démocrates libéraux, le terme de Démocrate s’oppose en fait à Conservateurs et non au Parti Républicain.