Lettre de Taoufiq Tahani à Anne Hidalgo, maire de Paris

Le président de l’AFPS appelle Anne Hidalgo à s’opposer fermement à l’adoption d’un vœu présenté par "Les Républicains" condamnant les résolutions de l’Unesco sur Jérusalem.

Taoufiq Tahani, Président de l’AFPS, dimanche 6 novembre 2016

Madame la maire,

Je tiens à vous alerter sur les conséquences extrêmement dommageables pour la ville de Paris et la diplomatie française qu’aurait l’adoption par votre Conseil du projet de vœu Séance du Conseil de Paris des 7, 8 et 9 novembre 2016 [1] déposé par des élus du groupe « Les Républicains » concernant les décisions de l’Unesco d’avril et octobre derniers. [2]

Ce projet de vœu polémique se réfère de façon totalement inexacte aux termes de ces décisions dont il dénature le sens. Il reprend à son compte les thèses de la propagande du gouvernement israélien qui cherche à nier l’occupation et à poursuivre sa politique de nettoyage ethnique.

Contrairement à ce que ce projet de vœu prétend, il est fait explicitement référence dans les décisions de l’Unesco aux liens des trois religions monothéistes avec la ville de Jérusalem. Ces décisions pointent, comme l’ont déjà fait les Chefs de mission de l’Union européenne en poste à Jérusalem, le danger que constitue la politique israélienne dans la ville sainte.

Ceci est en cohérence totale avec les précédentes décisions de l’Unesco qui ont rappelé constamment que Jérusalem-Est fait partie des territoires occupés. La puissance occupante ne peut d’aucune façon mettre en péril ou modifier le statut des lieux saints et de la vieille ville de Jérusalem.

Il est de la position constante de la France de s’en tenir à ces principes qui s’inscrivent directement dans la logique de la résolution 478 du Conseil de sécurité.

Je vous saurai gré, Madame le maire, de bien vouloir le rappeler avec fermeté.

Avec mes sincères salutations,

Taoufiq TAHANI
Président de l’Association France Palestine Solidarité

[1Vœu déposé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Delphine BURKLI, Claude GOASGUEN, Jean-Didier BERTHAULT les élus du groupe les Républicains Relatif à la résolution de l’UNESCO Considérant les liens historiques, culturels et religieux plurimillénaires du peuple juif avec Jérusalem ; Considérant que les trois religions monothéistes ont le droit à la reconnaissance formelle de leur histoire et de leur relation avec Jérusalem ; Considérant que le rôle de l’UNESCO est de promouvoir l’éducation, la science et la culture, et non de prendre des décisions politiques ; Considérant que le 15 avril dernier, l’UNESCO a adopté avec la voix de la France une résolution dans laquelle le mur des Lamentations est dénommé « Place Al-Bouraq » niant les liens historiques et spirituels du judaïsme avec ce lieu ; Considérant que le Président de la République avait promis de veiller « personnellement » à la reformulation de cette résolution en octobre et à une plus grande vigilance à l’avenir ; Considérant que les 13, 18 et 26 octobre 24 pays ont voté à l’UNESCO une résolution niant les liens entre les Juifs et Jérusalem, la France s’étant abstenue ; Sur proposition de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Delphine BURKLI, Claude GOASGUEN, Jean-Didier BERTHAULT les élus du groupe les Républicains ... Le conseil de Paris émet le vœu que : La Maire de Paris condamne officiellement cette résolution de l’UNESCO qui tend à délégitimer la présence du peuple juif à Jérusalem ; La Maire de Paris demande au Président de la République française de condamner officiellement nouvelle résolution et de revenir sur la position de la France.