Les attaques contre les Israéliens se multiplient

Un Israélien a été tué et un autre blessé dans une attaque à l’arme blanche commise par un Palestinien qui a été tué, sur un axe important reliant Jérusalem et Tel-Aviv.

Le Point avec AFP, mardi 24 novembre 2015

Les attaques anti-israéliennes, dont une a fait un mort, se sont succédé lundi à la veille de la visite du secrétaire d’État américain John Kerry et sont revenues à Jérusalem même qui n’avait plus connu d’attaque depuis près de deux semaines. Un Israélien a été tué et un autre blessé dans une attaque à l’arme blanche commise par un Palestinien qui a été tué, sur un axe important reliant Jérusalem et Tel-Aviv et passant en partie par la Cisjordanie occupée, a indiqué l’armée israélienne. Deux hommes ont par ailleurs été blessés à Jérusalem-Ouest dans une nouvelle attaque anti-israélienne à l’arme blanche menée par deux Palestiniennes de 14 et 16 ans, dont l’une a été tuée et l’autre, gravement blessée, a assuré la police.

Un autre Palestinien a été tué par des tirs des forces israéliennes à un carrefour près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée, après avoir tenté de poignarder un Israélien, selon l’armée. Les soldats israéliens recherchaient en outre un conducteur auteur présumé d’une attaque à la voiture bélier qui a légèrement blessé un civil dans le nord de la Cisjordanie, a aussi indiqué l’armée. Après des semaines de troubles, Jérusalem était restée depuis le 10 novembre à l’écart des confrontations, sous l’effet d’un déploiement massif de policiers et de soldats et d’un accord diplomatique au sujet du site sensible de l’esplanade des Mosquées. L’esplanade, troisième lieu saint de l’islam et site le plus sacré du judaïsme, avait été pendant des semaines l’épicentre des violences. Celles-ci se sont depuis concentrées en Cisjordanie et spécialement autour de Hébron, dans le sud de ce territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Des écolières brandissant des ciseaux

Les violences sont revenues lundi à Jérusalem où deux adolescentes palestiniennes ont attaqué avec des ciseaux un homme d’environ 70 ans en pleine rue près du marché animé de Mahane Yehuda, l’une des attractions touristiques de Jérusalem-Ouest, a indiqué la police israélienne. La victime, légèrement blessée, s’est révélée ultérieurement être un Palestinien de Cisjordanie. On ignore si elle a été visée par erreur. La police a continué à parler d’attaque « terroriste ». Un autre homme de 27 ans a été légèrement touché à la main, apparemment par des éclats de tirs.

Une vidéo montre ensuite les deux adolescentes, apparemment en tenues d’écolières, très agitées et brandissant leurs ciseaux face à trois hommes qui les encerclent et dont au moins deux pointent leurs pistolets vers elles, à quelques mètres de distance. L’une des adolescentes bondit, menaçante, vers l’un des hommes. La seconde, acculée contre un mur, est en retrait, mais continue à tenir son arme en l’air. Après quelques secondes de face-à-face, c’est elle qui est abattue la première. Le même tireur, semble-t-il, abat ensuite la seconde Palestinienne.

Une vague de violence

Les deux adolescentes gisent au sol. La bande-son de cette vidéo de caméra-surveillance, inaudible, ne permet pas de dire formellement si le tireur, apparemment un policier, tire encore sur les adolescentes alors qu’elles sont à terre. Selon la police, le policier a ouvert le feu quand, ignorant ses injonctions, les Palestiniennes ont commencé à avancer vers lui. Le frère de l’une d’elles avait été tué en 2013 lors d’affrontements avec les soldats israéliens à Qalandiya, en Cisjordanie, tout près de Jérusalem, d’après les médias palestiniens.

Jérusalem, les Territoires palestiniens et Israël sont en proie depuis plusieurs semaines à une vague de violences caractérisée par des dizaines d’attaques au couteau de la part de Palestiniens isolés. Depuis le 1er octobre, ces attaques ou tentatives d’attaques à l’arme blanche, les affrontements entre jeunes Palestiniens et soldats israéliens ainsi que les violences mutuelles entre Palestiniens et colons israéliens ont fait 92 morts côté palestinien - dont un Arabe israélien - et 17 côté israélien, ainsi qu’un Américain et un Érythréen, selon un décompte de l’AFP.

Favoriser l’émergence de mesures concrètes pour restaurer le calme

Bon nombre des Palestiniens tués l’ont été en commettant ou en tentant de commettre des attentats. De multiples facteurs ont causé l’exaspération palestinienne, notamment parmi la jeunesse : vexations liées à l’occupation, poursuite de l’occupation, absence d’un État palestinien attendu depuis des décennies, absence de toute perspective personnelle, discrédit des autorités et partis palestiniens. L’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël, a catalysé les tensions en septembre et octobre.

Le secrétaire d’État américain a présidé le 24 octobre à un accord diplomatique au sujet de l’esplanade entre la Jordanie, gardienne historique du site, et Israël, qui en contrôle de facto tous les accès. John Kerry était attendu mardi en Israël et en Cisjordanie pour des entretiens avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas. Washington a souligné qu’il s’agissait de favoriser l’émergence de mesures concrètes pour restaurer le calme, mais certainement pas de relancer un vaste effort de paix.