Les Palestiniens relancent leurs efforts pour une résolution à l’Onu

L’Orient le Jour avec AFP, samedi 9 avril 2016

Les Palestiniens veulent relancer leurs efforts pour faire adopter par le Conseil de sécurité une résolution condamnant la colonisation israélienne en Cisjordanie, a indiqué vendredi leur représentant à l’Onu, Ryad Mansour.

Un projet de texte en ce sens a été discuté au sein du groupe arabe aux Nations unies, a indiqué à l’AFP M. Mansour.

Arguant que la communauté internationale considère les implantations israéliennes comme illégales, il a estimé "qu’il est de la responsabilité du Conseil d’agir pour faire cesser les activités de colonisation". "Il faut que cela se traduise par une action quelconque" au Conseil, a-t-il ajouté.

De précédentes tentatives palestiniennes de faire voter de telles résolutions au Conseil s’étaient heurtées à un veto des Etats-Unis, actuellement en pleine campagne présidentielle.

D’autres tentatives, également infructueuses, ont été lancées, notamment de la part de la France, pour faire adopter une résolution fixant les paramètres d’un futur accord de paix israélo-palestinien, selon la formule dite des deux Etats.

Ceux des 15 pays membres qui bloqueraient une décision au Conseil refuseraient en fait "de lever le principal obstacle à la paix", a déclaré à ce propos M. Mansour. Par contre, a-t-il ajouté, "si le Conseil agit, cela aidera grandement l’initiative française" de convoquer une conférence internationale sur le Proche-Orient.

Le président palestinien Mahmoud Abbas se rendra à Paris le 15 avril pour rencontrer le président français François Hollande et discuter de cette initiative française.

M. Abbas sera aussi le 22 avril à New York pour les cérémonies de signature de l’accord de Paris sur la lutte contre le changement climatique.

L’ancien ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait annoncé fin janvier que la France allait convoquer une conférence internationale d’ici à l’été pour "faire aboutir la solution de deux Etats", Israël et Palestine.

Dans un communiqué, l’ambassadeur israélien à l’Onu Danny Danon a dénoncé la nouvelle campagne diplomatique des Palestiniens. "Les Palestiniens, a-t-il dit, doivent comprendre qu’il n’y a pas de raccourcis possibles. La seule manière de promouvoir des négociations est d’abord pour eux de condamner le terrorisme, de mettre fin à l’incitation (à la violence) et ensuite de reprendre des négociations directes" avec Israël. "Ils continuent de tromper la communauté internationale en proposant des initiatives qui ne contribuent en rien à améliorer la vie des habitants d’un côté ou de l’autre de ce conflit", a-t-il ajouté.