Le principal négociateur palestinien : la seule alternative à la solution à deux-états est un état unique, démocratique

Avant la rencontre entre Trump et Netanyahu, Saëb Erekat s’en prend aux propos d’un fonctionnaire de la Maison Blanche affirmant que Trump veut la paix mais ne persévère pas à demander deux états.

Jack Khoury, Haaretz, jeudi 16 février 2017

Palestinian chief negotiator and Secretary General of the Palestine Liberation Organisation (PLO), Saeb Erekat, speaks during a press conference in the West Bank city of Jericho on February 15, 2017. AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI

Saeb Erekat, le secrétaire-général de l’Organisation de Libération de la Palestine, a déclaré mercredi que la seule alternative à une solution à deux-états est un état avec des droits démocratiques égaux pour tous. S’exprimant à une conférence de presse à Jéricho, Erekat a ajouté que le Premier Ministre Benjamin Netanyahu à pour but un avenir d’apartheid.

Les remarques d’Erekat sont intervenues en réponse aux citations de propos attribués mercredi à un fonctionnaire de la Maison Blanche, qui a déclaré que le Président Donald Trump cherche la paix au Moyen-Orient mais ne persévère pas à obtenir une solution à deux-états. Le Ministre palestinien des Affaires étrangères a déjà fait part de son inquiétude à la suite des propos du fonctionnaire, les qualifiant de « changement dangereux » du point de vue américain sur le conflit.

La direction palestinienne se range toujours à la solution à deux-états et a proposé un grand nombre de concessions pour appuyer cette solution, alors qu’Israël essaie de s’en tenir à la solution d’un état unique, qui, a ajouté Erekat, est un scénario irréalisable.

"Contrairement au projet d’apartheid de Netanyahu d’un état et de deux systèmes, la seule alternative aux deux états souverains et démocratiques dans les frontières de 1967 est un état unique laïque et démocratique avec des droits égaux pour tous, Chrétiens, Musulmans et Juifs, dans l’ensemble de la Palestine historique, » a déclaré Erekat.

Le principal négociateur a aussi rejeté d’autres possibilités, en déclarant que quiconque pense qu’il y a d’autres propositions telles que de faire de la Presqu’île du Sinaï une alternative à la création d’un état palestinien participe à

un projet délirant et qu’il est même inopportun d’y penser ou d’y répondre. Depuis 1967 toutes les administrations des USA ont adopté la solution à deux-états et les USA doivent agir pour la mettre en place, a déclaré Erekat.

Mardi, la veille d’une rencontre à Washington entre le Premier Ministre Benjamin Netanyahu et Trump, un fonctionnaire de la Maison Blanche a fait un commentaire au sujet de la solution à deux-états, en disant, « ll ne nous appartient pas d’imposer cette perspective. » Le fonctionnaire a aussi déclaré que le terme de « solution à deux-états » n’avait pas été particulièrement bien défini.

« Si les déclarations attribuées à un haut fonctionnaire de la Maison Blanche sont vraies, ceci est alors un succès immédiat pour Netanyahu, avant même qu’il ne rencontre le Président Trump, » a déclaré le ministre quelques heures avant la rencontre de Netanyahu avec Trump.

« Devant la peur d’une dégradation de l’attitude des USA du fait d’une telle politique, les Palestiniens agiront pour créer un large front international pour sauvegarder la solution à deux-états, » a déclaré le ministre.

Erekat a déclaré que les Palestiniens sont en relation avec la nouvelle administration Trump, mais qu’ils n’ont reçu aucune information officielle sur les positions américaines relatives au conflit israélo-palestinien, et qu’ils attendent de recevoir des nouvelles de l’administration Trump.

Trump prendra part mercredi à une rencontre très attendue avec Netanyahu, où les deux dirigeants devraient discuter d’un large éventail de questions dont la construction des colonies, l’Iran et le souhait de Netanyahu d’un projet régional de paix avec le monde arabe.

Les opinions du Président sur le conflit israélo-palestinien ont été changeantes même si certains hommes politiques israéliens ont salué une "nouvelle ère » de construction de colonies sous le gouvernement de Trump malgré les déclarations évasives de la part de la Maison-Blanche selon lesquelles les colonies, tout en n’étant pas la cause du conflit, ne sont pas bénéfiques à la paix.

Selon Erekat, la politique d’Israël de colonisation en Cisjordanie constitue une tentative d’enterrer la solution à deux-états et la communauté internationale doit intervenir immédiatement à ce sujet, parce que renoncer à la solution à deux-états aura des conséquences désastreuses pour toute la région. Un état palestinien ne saura être créé sans la Bande de Gaza, et un état palestinien ne saura exister dans le Sinaï, parce que cela est de toute façon un territoire égyptien, a ajouté Erekat.

(Traduit de l’anglais par Yves Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers)