Le Collectif Palestine Paris 8 condamne la fermeture de l’Université

Le Collectif Palestine Paris 8, lundi 27 février 2012

Le Colloque aura donc lieu, malgré nous, à la Bourse du travail de Saint-​​Denis

Nous venons de prendre connais­sance du com­mu­niqué de la direction de Paris 8 informant la com­mu­nauté uni­ver­si­taire de la fer­meture admi­nis­trative de l’établissement jusqu’au 29 février.

La direction de Paris 8 rejette la res­pon­sa­bilité de cette décision grave sur les orga­ni­sa­teurs du col­loque « Israël : un Etat d’apartheid ? » qui, malgré l’interdiction pro­noncée par le Pré­sident, avait décidé de main­tenir le col­loque à l’Université.

Nous assumons le choix que nous avons fait et ne nous consi­dérons pas comme res­pon­sables de la fer­meture de l’Université, grave décision que nous condamnons. Car c’est bien l’obstination du Pré­sident à refuser la tenue du col­loque à Paris 8, malgré la lettre des 500 uni­ver­si­taires et cher­cheurs, malgré les pro­tes­ta­tions des étu­diants de Paris 8 (plus de 1000 péti­tions signées !), malgré les condam­na­tions de la plupart des syn­dicats et asso­cia­tions de l’université, et malgré les prises de position de plu­sieurs dépar­te­ments de Paris 8, qui a conduit à cette situation de blocage.

En décidant de fermer l’Université, la direction de Paris 8 reconnaît impli­ci­tement qu’elle est isolée et qu’elle n’a pas les moyens de faire res­pecter sa décision illé­gitime. Organisé à Paris 8, le col­loque, avec un riche pro­gramme et plus de 300 ins­crits, aurait été un succès, de toute évi­dence into­lé­rable pour certains.

En prenant cette décision et en invo­quant les pré­tendues « menaces » (les­quelles ?) qu’aurait fait planer le col­loque, le Pré­sident sacrifie les libertés péda­go­giques et la liberté de cri­tique qu’il pré­tendait défendre en inter­disant l’événement. Nous invitons donc l’ensemble des étudiant-​​e-​​s de Paris 8 à exercer ces libertés, dont ils viennent d’être abu­si­vement privés, en assistant au colloque.

Nous l’avons tou­jours dit : le col­loque aura lieu. Mais il ne pourra bien évi­demment pas se tenir dans une uni­versité fermée par son Pré­sident. En consé­quence, et au vu de l’urgence, nous avons décidé d’organiser le col­loque à la Bourse du travail de Saint-​​Denis, aux dates et heures prévues.

Le col­loque débutera, à 9h, par une décla­ration du Col­lectif Palestine Paris 8, revenant sur les condi­tions « par­ti­cu­lières » de la tenue du col­loque. La presse est bien évi­demment conviée à ce rendez-​​vous, à l’occasion duquel elle pourra poser des ques­tions aux orga­ni­sa­teurs et organisatrices.

Un accueil sera organisé à Paris 8 pour expliquer la situation aux étudiant-​​es et pour diriger vers la Bourse du travail celles et ceux qui n’auraient pas eu l’information.

Nous appelons donc tous les ins­crits et toutes celles et tous ceux qui veulent par­ti­ciper au col­loque à se retrouver lundi matin, à partir de 8h45, à la Bourse du travail de Saint-​​Denis (911 rue Génin, Métro Saint-​​Denis Porte de Paris).

Le Collectif Palestine Paris 8