La mairie refuse de prêter une salle à l’association “France Palestine solidarité”

Le Dauphiné Libéré, jeudi 8 septembre 2016

L’association “France Palestine solidarité” s’est vue opposer un “non” ferme, par la Ville d’Albertville, à sa demande de mise à disposition d’une salle communale pour accueillir le professeur Christophe Oberlin, le 12 octobre prochain. Martine Berthet, le maire, préfère risquer la naissance d’une polémique, plutôt que de prendre des risques pour l’ordre public.

Des propos antisémites qui ne passent pas

« Nous nous sommes renseignés sur cette personne qui a déjà eu des problèmes par le passé, explique-t-elle. Et par mesure de précaution, dans le climat national et local actuel, nous n’avons pas souhaité ajouter de difficultés avec un invité sensible. »

Le maire fait référence aux accusations d’antisémitisme dont fait l’objet le professeur, mais aussi au blâme prononcé par le conseil de l’ordre des médecins à son encontre. « Il a tenu certains propos, et même s’il a rectifié ensuite, il y a des antécédents qui font qu’on ne peut pas se permettre de l’accueillir dans une salle communale. »

Pour François-Xavier Gilles, militant de “France Palestine solidarité” qui s’exprime au nom de l’association, les propos qu’on reproche à Christophe Oberlin au sujet de Dieudonné étaient du deuxième degré. Et d’accuser : « Masquer les crimes d’Israël derrière les crimes nazis, nos politiques et médias sont de plus en plus nombreux à suivre ce chemin… »

L’association qui entend « faire tout son possible pour recevoir malgré tout Christophe Oberlin », revendique l’expérience humanitaire de son invité. « Il participe depuis trente ans à des activités de chirurgie humanitaire et d’enseignement au Maghreb, en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient. Depuis 2001, il dirige régulièrement des missions chirurgicales en Palestine, particulièrement dans la bande de Gaza. Il témoigne aussi de ce qu’il observe sur le terrain… »