La députée palestinienne Khalida Jarrar libérée par Israël après un an de prison

La députée palestinienne Khalida Jarrar a été libérée ce vendredi 3 juin par Israël. Emprisonnée pendant plus d’un an pour « incitation à la violence et au terrorisme », elle a été accueillie par un petit comité d’accueil ce vendredi. La parlementaire, membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a toujours plaidé non coupable mais la justice militaire israélienne assure que son appartenance à ce parti, considéré comme une organisation terroriste par Israël, l’avait condamnée à une peine de 15 mois de prison. Un emprisonnement qui avait mobilisé l’opinion publique palestinienne.

Nicolas Ropert, RFI, samedi 4 juin 2016

Plusieurs dizaines de Palestiniens habillé en rouge étaient rassemblés ce 3 juin pour accueillir Khalida Jarrar au check-point de Jubara, à côté de Tulkarem dans le nord de la Cisjordanie. C’est là où la députée palestinienne membre du parti de gauche FPLP a été libérée. Le premier a être venu à sa rencontre a été le député arabe-israélien Ayman Odeh, à la tête depuis plusieurs mois de la mobilisation en faveur de la parlementaire.

Arrêtée en avril 2015, Khalida Jarrar a finalement été condamnée à la fin de l’année dernière pour « incitation à la violence et au terrorisme » par la justice militaire israélienne. Une accusation de réfute la députée de 53 ans. Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ainsi que des partis politiques européens avaient réclamé sa sortie de prison.

La justice a finalement décidé de sa libération anticipée arguant que les prisons israéliennes sont pleines. Selon l’organisation de soutien aux prisonniers Addameer, 7 000 palestiniens sont actuellement derrière les barreaux. Ils n’ont jamais été aussi nombreux depuis la fin de la deuxième intifada au milieu des années 2000.