La colonisation au cœur des interventions de MM. Abbas et Nétanyahou à l’ONU

Pour le président palestinien, la colonisation israélienne « détruit » tout espoir de solution à deux Etats. Pour son homologue israélien, le conflit israélo-palestinien n’a « jamais » porté sur la colonisation israélienne.

Le Monde avec AFP, vendredi 23 septembre 2016

Mahmoud Abbas s'exprime lors de l'Assemblée générale de l'ONU, le 22 septembre à New York. SPENCER PLATT / AFP

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé jeudi 22 septembre à la tribune de l’ONU que la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie allait détruire tout espoir d’une solution à deux Etats.

« Ce que le gouvernement israélien fait en poursuivant sa colonisation expansionniste détruira ce qui reste de possibilités d’appliquer la solution à deux Etats selon les frontières de 1967 », a-t-il déclaré à l’Assemblée générale de l’ONU. « Les colonies sont illégales dans tous leurs aspects », a-t-il martelé.

Le président palestinien a promis de « continuer tous nos efforts » pour obtenir l’adoption au Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution condamnant la colonisation et « le terrorisme exercé par les colons ». De précédentes tentatives des Palestiniens pour faire voter une résolution au Conseil se sont heurtées à l’opposition des Etats-Unis notamment, qui disposent d’un droit de veto en tant que membre permanent.

La colonisation, « un vrai sujet » pour Nétanyahou

Quelques minutes après M. Abbas, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a affirmé que le conflit israélo-palestinien n’avait « jamais » porté sur la colonisation israélienne. Selon lui, ce conflit « a toujours porté sur l’existence d’un Etat juif, un Etat juif quelles que soient ses frontières ».

Il a cependant reconnu que la colonisation était « un vrai sujet », mais en affirmant qu’il « peut et doit être résolu dans le cadre de négociations sur le statut final » des territoires palestiniens.