La Nouvelle-Zélande propose un projet de résolution pour le Proche-Orient

La Nouvelle-Zélande a présenté au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution pour tenter d’apaiser les violences entre Israéliens et Palestiniens et relancer le processus de paix.

RTS, vendredi 30 octobre 2015

Murray McCully, Ministre des affaires étrangères de Nouvelle-Zélande, au Conseil de Sécurité des Nations Unies à Manhattan. Darren Ornitz - Reuters

Organisé en dix points, le texte présenté par le Nouvelle-Zélande appelle les deux parties à éviter les actes pouvant saper les efforts de paix, "y compris l’expansion continue des colonies et la démolition des maisons de Palestiniens dans les territoires occupés".

Il demande également de mettre en suspens tout projet de "saisir la Cour pénale internationale (CPI) sur une situation concernant Israël ou les territoires occupés palestiniens", alors que les Palestiniens sont devenus membres de la CPI en avril.

Consensus difficile

Signe des difficultés pour atteindre un consensus au sein du Conseil, la France a proposé récemment une déclaration appelant à la fin des violences et au maintien du statu quo des lieux saints de Jérusalem, mais sans succès.

La dernière déclaration formelle du Conseil sur le conflit israélo-palestinien date du 17 septembre, lors d’incidents autour de l’esplanade des Mosquées, et sa dernière résolution sur le processus de paix date de 2009.

Documents joints