L’inondation d’un tunnel par l’Egypte fatale à des Palestiniens

Sept Gazaouis sont portés disparus ce jeudi 10 mars après l’inondation du tunnel dans lequel ils travaillaient à la frontière avec l’Egypte. Selon des responsables de la sécurité à Gaza, l’Egypte a noyé le tunnel qu’ils creusaient entre la bande de Gaza et la ville égyptienne de Rafah pour transporter des marchandises.

Nicolas Ropert, RFI, vendredi 11 mars 2016

Une tour de surveillance de l'armée égyptienne sur la côte, surplombant la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte. AFP PHOTO / SAID KHATIB

Ce cas n’est pas le premier. Ces derniers mois, l’Egypte tente d’empêcher la contrebande entre ses terres et l’enclave palestinienne sous blocus depuis bientôt 10 ans.

Les Palestiniens étaient en train de creuser un tunnel entre la bande de Gaza et l’Egypte quand ils ont été surpris par la subite montée des eaux. Depuis plusieurs mois, le Caire inonde volontairement les tunnels dans le but de réduire le trafic de marchandises et d’armes. C’est la réponse utilisée par les autorités égyptiennes qui soupçonnent le Hamas d’avoir des liens avec le groupe Etat islamique dans le Sinaï égyptien.

En moins de trois mois, au moins 12 Gazaouis sont morts alors qu’ils creusaient des tunnels, soit à cause de ces inondations, soit dans des effondrements. Dix d’entre eux étaient des membres des brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas considérée comme une organisation terroriste par Israël, l’Europe et les Etats-Unis.

Une confirmation que le mouvement islamiste se prépare à une nouvelle guerre avec Israël même si beaucoup de tunnels servent aussi à importer des marchandises introuvables dans l’enclave palestinienne sous blocus depuis bientôt 10 ans.

Lors de la dernière guerre à Gaza en 2014, l’objectif à peine dissimulé d’Israël était de détruire ces tunnels qui peuvent servir aux combattants palestiniens pour s’introduire côté israélien.