L’armée israélienne fait fermer les bureaux d’une TV palestinienne en Cisjordanie

L’Orient le Jour avec AFP, vendredi 11 mars 2016

L’armée israélienne a mené une descente vendredi avant l’aube dans les locaux de la télévision Falestine al-Yom à Ramallah, fermé ses bureaux et arrêté son directeur, a-t-on appris de sources concordantes.

Israël accuse Falestine al-Yom (la Palestine aujourd’hui) d’être le porte-voix du Jihad islamique et de contribuer à la vague de violences actuelles en diffusant des incitations à la haine.

Le raid mené vendredi matin à Ramallah, centre de décision politique et économique de la Cisjordanie occupée, est la première manifestation concrète d’un nouveau tour de vis annoncé cette semaine par le gouvernement israélien contre les médias palestiniens qui contribueraient, selon lui, aux violences.

Israël, Jérusalem et les Territoires palestiniens sont en proie à une vague de violences qui a coûté la vie à 188 Palestiniens, 28 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre, selon un décompte de l’AFP. La plupart des Palestiniens morts sont des auteurs ou auteurs présumés d’attaques anti-israéliennes, plus ou moins quotidiennes depuis cinq mois.

Du matériel d’enregistrement et de diffusion ont été saisis par les soldats arrivés à bord d’un convoi de jeeps militaires en plein coeur de Ramallah, a indiqué la chaîne. Les autorités israéliennes ont ordonné la fermeture des bureaux, a indiqué un porte-parole de l’armée israélienne.

La diffusion n’est cependant pas interrompue. La chaîne continuerait à émettre de la bande de Gaza, territoire palestinien séparé géographiquement de la Cisjordanie par le territoire palestinien, a indiqué le Shin Beth, le service israélien de renseignement et de lutte antiterroriste qui a participé au raid.

La bande de Gaza est gouvernée sans partage par le mouvement islamiste Hamas, autre ennemi déclaré d’Israël. Le Jihad islamique, deuxième force dans les Territoires et considéré comme terroriste par Israël à l’instar du Hamas, est également présent dans la bande de Gaza.

Les forces israéliennes ont arrêté au cours de la nuit le directeur de la télévision Farouq Aliat, 34 ans, le caméraman Mohammed Amr et l’ingénieur Chabib Chabib, a indiqué le syndicat des journalistes palestiniens.

Falestine al-Yom "appelle aux actes terroristes contre Israël et ses citoyens. Elle est un outil essentiel du Jihad islamique pour inciter la population de Cisjordanie à la violence", dit le Shin Beth dans un communiqué.

Quant à son directeur, c’est "un militant du Jihad islamique qui a déjà été emprisonné en Israël pour ses activités", ajoute-t-il.