L’armée de l’occupation menace le maire de Ya’bad ( nord de la Cisjordanie) de destitution

Ya’bad est une ville d’environ 17000 habitants au nord de la Cisjordanie, encerclée par 6 colonies. Elle souffre beaucoup de l’occupation et de la colonisation. Le jeune maire très dynamique de Ya’bad, Samer Abu Baker, était en visite à Nancy les 22 et 23 octobre derniers à l’invitation du président du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle pour la mise sur pied d’un partenariat entre la Meurthe-et-Moselle et Ya’bad. A cette occasion, il avait rencontré le groupe local de l’AFPS et le MAN, tous deux impliqués dans le projet de partenariat.

vendredi 25 décembre 2015

Vous trouverez ci-dessous la traduction d’une interview qu’il a donné au journal en ligne Belarabi.net sur les récentes exactions de l’armée d’occupation à Ya’bad. Le gouverneur israélien de la province est allé jusqu’à le menacer de destitution si les jets de pierre contre l’armée continuaient.

L’armée de l’occupation a menacé le Maire de Ya’bad, commune de Jénine (nord de Cisjordanie) de le destituer de son poste et de mettre fin a son mandat si les jeunes de la ville continuent a jeter des pierres sur l’armée israélienne. De son coté, Samer Abu Baker a déclaré à notre journal qu’une unité de l’armée de l’occupation a investi son domicile à Ya’bad pour lui remettre un arrêté militaire selon lequel la route du nord entre Ya’bad et Oum Riha est désormais zone militaire fermée.

L’armée d’occupation a investi en nombre à l’aube ce mercredi la ville de Ya’bad et a procédé à des fouilles et à des destructions de maisons sous prétexte de jets de pierres par les jeunes sur les soldats et les colons. Pour sa part, Abu Baker a assuré à BELARABI.net qu’il a reçu des menaces de destitution de la part du gouverneur israélien de la région de Jénine et Tulkarem si le jet de pierres sur l’armée israélienne ne cesse pas dans un délai d’une semaine. Il assure par ailleurs qu’un arrêté militaire lui a été présenté pour diffusion à la population.

Selon cet arrêté, la route du nord entre Ya’bad et Oum Riha est désormais zone militaire fermée. Selon le même arrêté, l’avenue de Oum Riha sur une profondeur de 100 m des deux côtés et sur une longueur de 900 m est considérée zone militaire fermée et ce pour empêcher le jet de pierres. Notons que cette route connaît des heurts violents entre les jeunes palestiniens et l’armée de l’occupation depuis le début de l’intifada d’Al Quods au premier octobre de cette année.

Il faut rappeler que selon les accords d’Oslo, les autorités d’occupation n’ont aucun droit d’ingérence dans les administrations et institutions de gouvernance locale en Cisjordanie.

Traduction : Noureddine Ouahi