L’UNRWA condamne des démolitions de maisons de familles palestiniennes bédouines réfugiées

Centre d’actualités de l’ONU, samedi 9 janvier 2016

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), a condamné des démolitions de maisons de Bédouins effectuées par les autorités israéliennes en Cisjordanie, dans un communiqué de presse publié jeudi.

« Les conséquences de ces destructions de propriétés sont graves et je suis très préoccupé, en particulier au sujet des enfants qui sont désormais sans abri », a déclaré le Directeur des opérations de l’UNRWA en Cisjordanie, Felipe Sanchez.

Les démolitions ont été effectuées au matin du 6 janvier 2016 par l’Administration civile israélienne (ICA) dans la communauté vulnérable d’Abu Nwar, dans la zone C près de Jérusalem-est, indique le communiqué de l’agence onusienne. Alors que l’hiver est arrivé, cinq bâtiments résidentiels ont été démolis, faisant de 26 réfugiés, dont 17 enfants, des personnes déplacées et sans abri.

Avec plus de 7.000 habitants, dont une majorité de réfugiés palestiniens, Abu Nwar est l’une des 50 communautés palestiniennes bédouines dans la zone C qui ont été sélectionnées pour être transférées en trois sites de « réinstallation » proposés par les autorités israéliennes. Ces communautés ont refusé d’être relogées et vivent quotidiennement dans la peur de l’éventuelle démolition de leur maison.

En mai 2015, l’ONU a mis en garde contre des plans qui avancent rapidement en vue de transférer les bédouins palestiniens et contre le risque de démolitions, après que des habitants d’Abu Nwar eurent été informés par les autoriés israéliennes qu’ils devaient se réinstaller dans la zone d’Al Jabal près de Jérusalem-est, où les préparatifs sur le terrain se déroulent depuis plusieurs mois.

Avant et pendant les démolitions du 6 janvier 2016, les résidents ont été informés à plusieurs reprises par les responsables de l’ICA qu’ils devaient partir et s’installer sur le site de transfert proposé d’Al Jabal ouest. L’UNRWA fournit une assistance humanitaire aux communautés déplacées qui en ont un besoin urgent.

La démolition de structures résidentielles ne fait qu’exacerber une atmosphère déjà coercitive, ce qui pousse les communautés bédouines à quitter la terre qu’elles ont occupé pendant des décennies. L’UNRWA rappelle qu’Israël, puissance occupante, a des obligations strictes aux termes du droit international en ce qui concerne l’interdiction des destructions de propriété privée et des transferts de force. Les transferts de force constituent une grave infraction à la Quatrième Convention de Genève.

« Le désarroi de la communauté est bouleversant », a déclaré M. Sanchez. « Alors que les enfants devraient profiter de leurs vacances scolaires, certains doivent ramasser les débris de leurs maisons détruites. Comment un enfant peut-il grandir dans un tel environnement ? Je condamne ces démolitions et je réitère mon appel au respect de la décision des Bédouins de rester où ils sont », a-t-il ajouté. « J’exhorte les autorités israéliennes à mettre fin à ces plans et à ces pratiques qui mèneront, directement ou indirectement, au transfert de force des Bédouins ».