Journée nationale d’action BDS

AFPS Nantes, lundi 27 mars 2017

Dans le doute sur l’origine réelle, on n’achète pas le « made in Israel » !

Un bref bilan de notre journée d’action sur le département. Pdf en images : extraits.

Plus de trente personnes de quatre des associations de la Plateforme44 et des sympathisants distribuent des tracts devant 8 magasins à Blain, à Nort/Erdre, à Rezé, à Nantes le matin pour les uns, l’après-midi pour les autres. Quatre chaines de distribution : Super U - Carrefour - Intermarché et Lidl. Près de 3000 tracts distribués.

Les courriers et tract joints

Le repérage effectué quelques jours avant illustre la vente de produits étiquetés Israël avec parfois étiquetage double origine type Maroc/Israël. Les photos prises sur les cageots montrent des indications d’origine de kibboutz à quelques km en Israël du chekpoint de Tulkarem. Que des fruits viennent de plantations des colonies est plus que probable. Quant à Mehadrin, l’adresse d’expédition sur les emballages est près de Ben Gourion. On se souvient des étiquettes Sodastream.

Sur le terrain :

Dans un premier temps, contact avec le gérant Super U qui nous demande de ne pas distribuer sur le parking. Nous nous installons à l’entrée et, devant les difficultés à discuter avec les gens qui arrivent en voiture, nous décidons que quelques uns circulent discrètement sur le parking pour discuter avec les gens et donner des tracts. Ça marche bien !

A Intermarché, le parking est commun à plusieurs entreprises et non privé pour le magasin. Le gérant est venu et finalement reparti. Bonne équipe de militants locaux.

Devant tous les autres magasins, accueil courtois : affirmation des vigiles ou représentants de la direction de transmettre aux directeurs le tract et la copie du courrier déjà envoyé. Nous sommes sur la voie publique sauf devant les deux entrées d’une grande surface Carrefour où nous sommes autorisés, comme d’habitude.

Un peu comme d’habitude bonne compréhension de nos actions, des échanges approfondis, et pour beaucoup notamment les jeunes, la découverte des réalités vécues par les Palestiniens, nous relevons une remarque sur "l’ambiguïté" de nos actions avec refus d’argumenter.

Nous pensons prolonger par l’envoi de photos documentés à la DDPP44, un CR à la presse.

Dans quelques jours une vidéo de deux actions sur notre FB.

Documents joints