Israël veut fermer le seul théâtre palestinien de Jérusalem

Abir Kopty, mercredi 2 décembre 2015

Le Théâtre National Palestinien ”Al Hakawati” a publié aujourd’hui un appel aux institutions et aux hommes d’affaires de la ville pour empêcher la fermeture du théâtre dans les prochaines 48 heures.

Selon un communiqué du théâtre, le directeur Amir Khalil a reçu au matin du jeudi 26 novembre un appel téléphonique de l’Organisme israélien d’Exécution et de Recouvrement , chargé de l’encaissement des dettes et de l’application des lois, l’avisant de son intention de procéder à la saisie du bâtiment du théâtre dans les 48 heures.

Le communiqué a aussi ajouté qu’il y deux semaines l’OER israélien a procédé à la saisie du compte bancaire du théâtre et remis au directeur un avis de saisie du bâtiment.

Depuis lors, la direction a essayé de faire appel à plusieurs entités pour rechercher un soutien financier afin d’être capable de couvrir le montant de sa dette envers les autorités israéliennes ( parmi lesquelles la municipalité, l’Assurance Nationale et la société d’électricité), jusqu’à présent sans résultat.

Pour beaucoup de gens, cela pourrait apparaître comme une procédure normale d’un état recouvrant les dettes des citoyens, cependant dans la situation complexe à Jérusalem et dans la vulnérabilité des institutions palestiniennes soumises à l’occupation et à la machine d’oppression israéliennes, la question devient par excellence politique.

Le théâtre Hakawati est le seul théâtre palestinien restant et l’une des quelques institutions culturelles à Jérusalem, après une longue période de destruction par Israël de la vie culturelle et politique palestinienne dans la ville. Situé dans le centre de Jérusalem, le Théâtre National Palestinien (créé en 1984) est devenu un pilier et un centre importants de culture et d’art.

Cependant, Al Hakawati n’a jamais été à l’abri de la machine israélienne d’oppression. Selon la direction du théâtre, Israël a fermé les activités d’Al Hakawati à plus de 35 reprises. En 2008 la police israélienne a déployé ses forces à Al Hakawati et lui a interdit de tenir un festival culturel dont le nom était “Jérusalem, Capitale Culturelle Arabe en 2009”. A nouveau en 2013, Israël a fermé un festival de marionnettes pour les enfants, hébergé par le théâtre.

Sans compter les tentatives des colons pour s’emparer du bâtiment. Ils ont maintenant un prétexte, comme s’ils en avaient besoin.

En outre, la menace sur Al Hakawati montre la modicité du soutien politique et financier (sans condition) dont bénéficient les institutions palestiniennes de Jérusalem.

Enfin, c’est une autre illustration de la façon dont l’occupation israélienne est une affaire lucrative. Vous soumettez ceux qui sont soumis à votre colonialisme à des charges financières importantes afin de financer votre colonialisme.

Je suis très content que mon article ait contribué à susciter un vif intérêt pour la situation d’Al Hakawati et à entraîner un effet si massif (l’article a été partagé plus 10.000 fois sur Facebook). Beaucoup d’organes de presse ont fait état du problème, à la suite de mon message, parmi lesquels Reuters, Alarabiya et le Daily Star. Il y a actuellement beaucoup de personnes/partis qui essayent d’aider le Théâtre. Il y a une campagne de financement collectif en coordination avec la direction du théâtre, qui est accessible ici. S’il vous plaît, pensez à un soutien. Merci à tous pour votre participation, votre contribution et votre aide.

Ma seule inquiétude, c’est que ceci sera une solution temporaire. Je ne suis pas sûr actuellement que le Théâtre réussira à couvrir sa dette et à se préserver du risque immédiat de saisie, cependant je ne suis pas sûr que ce sera une solution durable. La direction fait face maintenant à un énorme défi pour éviter la répétition du problème et il aura encore besoin de beaucoup d’aide pour être sûr que ce soit atteint.

Traduit de l’anglais par Y. Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers