Israël va annexer 150 hectares de terres en Cisjordanie

Les autorités israéliennes ont annoncé mercredi 20 janvier la plus grande confiscation de terres en Cisjordanie depuis l’été 2014. Près de 150 hectares de terrains en Cisjordanie seront déclarés « terrains d’Etat israélien ». Une mesure inadmissible, ont réagi les responsables palestiniens qui veulent saisir le Conseil de sécurité de l’ONU. Ces terres agricoles dans la vallée du Jourdain sont très convoitées par les colons israéliens. Cette décision pourrait attiser encore un peu plus les tensions entre la communauté internationale et le gouvernement israélien. Reportage à Jéricho du correspondant de RFI, Nicolas Ropert.

Nicolas Ropert, RFI, jeudi 21 janvier 2016

Saëb Erakat, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, s'est rendu près de Jéricho, dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 20 janvier 2015, où Israël a annoncé son intention d'annexer 150 hectares de terres agricoles. REUTERS/Mohamad Torokman

A la sortie de la ville palestinienne de Jéricho, les 150 hectares de terrains qu’Israël a annoncé vouloir annexer. Ces champs déjà cultivés par des colons israéliens deviendront la propriété de l’Etat israélien. Une grave violation du droit international, a dénoncé Saëb Erakat, le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine, qui s’est rendu sur place.

« Il s’agit d’un apartheid encore plus grave qu’à l’époque de l’Afrique du Sud. Les colons israéliens empochent des centaines de millions de dollars. La communauté internationale a demandé à Monsieur Netanyahou l’arrêt de la colonisation. Sa réponse est davantage de colonies et davantage de confiscations de terrains », a déclaré Saëb Erakat.

Cette semaine l’Union européenne a plaidé pour que les accords signés avec Israël ne s’appliquent pas au-delà du territoire israélien d’avant 1967. Pour Dror Etkes, un Israélien fondateur de l’ONG anti-colonisation Kerem Navot : « Ce que l’on voit ici, c’est le résultat d’une lutte interne au sein de la droite israélienne. Benyamin Netanyahu veut se présenter au sein de l’électorat de droite comme le véritable défenseur des colons et le protecteur des valeurs nationales en Cisjordanie. C’est pour cela qu’il a fait cette annonce. Mais il n’avait aucune obligation ».

Selon un rapport de la Banque mondiale, l’occupation militaire israélienne et l’exploitation des ressources dans les colonies coûtent chaque année près de 6 milliards d’euros à l’économie palestinienne.

La vallée du Jourdain près de Jéricho, en Cisjordanie, où Israël a annoncé son intention d'annexer 150 hectares de terres agricoles, le 20 janvier 2016.