Israël s’approprie de vastes terrains en Cisjordanie occupée

Reuters, mercredi 16 mars 2016

Vue de la vallée du Jourdain, près de la ville de Jericho, en Cisjordanie. Israël s'est approprié 234 hectares de terrains en Cisjordanie occupée près de la mer Morte et de cette ville palestinienne. Il s'agirait de la plus importante confiscation foncière depuis deux ans, selon le mouvement israélien "La Paix Maintenant", qui scrute les annexions et les implantations dans les territoires occupés. /Photo prise le 20 janvier 2016/REUTERS/Mohamad Torokman

JÉRUSALEM (Reuters) - Israël s’est approprié de vastes terrains en Cisjordanie occupée près de la mer Morte et de la ville palestinienne de Jéricho, a annoncé mardi la radio de l’armée israélienne.

Le mouvement israélien "La Paix Maintenant", qui scrute les annexions et les implantations dans les territoires occupés, indique que ces terrains représentent 234 hectares. Il s’agirait de la plus importante confiscation foncière depuis deux ans.

Cette annexion doit permettre de développer des colonies juives situées dans les environs et de construire des installations commerciales et touristiques prévues depuis un certain temps par le gouvernement israélien, ajoute le groupe.

Dans un communiqué, le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat, a demandé à la communauté internationale d’intervenir pour qu’Israël interrompe son projet.

Le département d’Etat américain a critiqué la décision israélienne. Les expropriations et le développement des colonies "affaiblissent fondamentalement les perspectives d’une solution à deux Etats", a déclaré John Kirby, le porte-parole du département lors d’un point de presse.

"Nous sommes fermement opposés à toute mesure qui accélère le développeemnt des colonies, sujet qui soulève de sérieuses questions sur les intentions d’Israël à long terme", a ajouté le porte-parole.

Interrogés sur l’annonce de l’armée israélienne, les services du ministère de la Défense ont dit ne pas avoir de lien avec cette question.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a publié sur Twitter des photos montrant un panonceau officialisant la confiscation des terrains, une carte en hébreu et des documents intitulés "Déclaration de propriété d’Etat".

Datés du 10 mars, les documents dressent une liste de 2.342 dounams, soit 234 hectares, et portent la signature d’un responsable identifié comme étant le "superviseur de la propriété de l’Etat et des propriétés abandonnées en Judée et Samarie", le nom hébreu de la Cisjordanie.

Il s’agit de l’appropriation israélienne la plus vaste depuis août 2014. En janvier, les autorités israéliennes ont saisi 154 hectares de terres cultivables près de Jéricho, à proximité de colonies de peuplement agricoles, provoquant la condamnation de la communauté internationale.

Israël maintient sa position selon laquelle les implantations israéliennes en Cisjordanie seront exclues des négociations avec les Palestiniens qui réclament de leur côté l’exercice d’une souveraineté sur l’ensemble du territoire.

Ils accusent les autorités israéliennes de morceler volontairement la Cisjordanie pour les empêcher de fonder un Etat viable.