Israël massacre à Gaza, la France doit intervenir politiquement

AFPS Lille 59/62, lundi 9 mai 2016

Les autorités d’occupation israéliennes multiplient actuellement les interventions militaires contre le peuple palestinien à Gaza. Une Palestinienne a été assassinée le jeudi 5 mai par des tirs de chars israéliens qui ont touché sa maison près de Khan Younès, dans le sud de la Bande de Gaza. Les raids aériens se multiplient. Les forces israéliennes admettent intervenir à l’intérieur du territoire palestinien.

Rappelons que la trêve intervenue à Gaza, après le nouveau massacre israélien de juillet 2014, n’est que très relative du côté de l’occupant : pratiquement chaque jour des tirs interviennent du côté des forces d’occupation contre les paysans palestiniens, ou en mer contre les pêcheurs, bien que ceux-ci respectent la limite de 6 miles pêche imposée.

Gaza reste victime d’un blocus mortifère, imposé par Israël, en toute illégalité. L’aide humanitaire reste difficile. L’AFPS Nord-Pas de Calais, qui exprime sa solidarité au peuple palestinien à Gaza, exige que la France intervienne immédiatement auprès d’Israël afin qu’il soit mis fin à la poursuite du massacre à Gaza.

La France se doit d’intervenir politiquement afin que le blocus soit levé. Elle se doit de réaffirmer ce qu’elle indiquait par son Ministre des Affaires Etrangères en juin dernier : « La France considère que toute solution durable pour Gaza repose notamment sur la levée du blocus. Nous appelons ainsi, comme l’Union européenne, à une ouverture immédiate, durable et sans condition des points de passage afin que l’aide humanitaire puisse parvenir dans la bande de Gaza et que les marchandises et les personnes puissent circuler librement, notamment entre la Cisjordanie et Gaza. » [1]

L’AFPS Nord-Pas de Calais multiplie immédiatement les initiatives en ce sens. Elle s’adresse notamment aux élus. Elle prend les contacts afin que les secours nécessaires puissent parvenir à Gaza.

AFPS Nord-Pas de Calais Lille 7 mai 2016

[1Réponse de Monsieur Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères et du Développement international, du 22 juin 2015, à une question d’Alain Bocquet, Député-Maire de Saint-Amand les Eaux,