Israël : Netanyahu critiqué après avoir parlé de "nettoyage ethnique"

Il rejette l’idée que les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée sont un obstacle à la paix, et accuse la Palestine de "nettoyage ethnique".

Le Point avec AFP, lundi 12 septembre 2016

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanhayu faisait face samedi à des critiques au lendemain de la publication d’une vidéo dans laquelle il qualifie de « nettoyage ethnique » le refus des Palestiniens d’inclure des juifs dans leur futur État. Dans cette vidéo, il rejette l’idée que les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée sont un « obstacle à la paix » et évoque la « diversité d’Israël », qui se manifeste par les « environ 2 millions d’Arabes » qui y habitent, reflet de son « ouverture à la paix ». « Et pourtant, les dirigeants palestiniens demandent un État avec une condition préalable : pas de juifs. Cela s’appelle du nettoyage ethnique », assure Benjamin Netanhayu, qui est, selon des commentateurs, à la tête du gouvernement le plus à droite de l’histoire d’Israël. Environ 400 000 Israéliens vivent dans des colonies en Cisjordanie (territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967), considérées par la communauté internationale comme illégales et comme le principal obstacle à la paix.

Effort de paix embourbé

Le département d’État américain a qualifié vendredi cette intervention d’« inutile » et d’« inappropriée ». « Nous sommes évidement en désaccord avec le fait de qualifier ceux qui s’opposent à la construction de colonies ou les considèrent comme un obstacle à la paix, comme des partisans du nettoyage ethnique des juifs de la Cisjordanie », a aussi affirmé la porte-parole Elizabeth Trudeau.

En Israël, Tzipi Livni, dirigeante de l’Union sioniste, le principal parti d’opposition, a accusé samedi Benjamin Netanyahu d’« essayer de tirer un profit politique tout en créant des dommages diplomatiques ». Selon cette ancienne chef de la diplomatie israélienne, la vidéo va rendre les États-Unis encore plus hostiles à la colonisation en Cisjordanie occupée. Pour Ayman Odeh, chef du groupe qui rassemble les principaux partis arabes israéliens au Parlement, Benjamin Netanyahu crée « une réalité imaginaire ». « Ce sont les colonies qui ont précisément été créées pour expulser cruellement la population palestinienne de la Cisjordanie vers des territoires circonscrits autour des principales villes », a-t-il écrit sur Facebook. Mais Benjamin Netanyahu « ne se soucie pas » de ça, a-t-il ajouté.

L’effort de paix entre Israéliens et Palestiniens est embourbé depuis l’échec d’une initiative américaine en avril 2014. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et Benjamin Netanyahu ont toutefois affirmé mardi qu’ils étaient d’accord sur le principe d’une rencontre destinée à relancer les négociations. Le président russe Vladimir Poutine tente d’organiser cette rencontre à Moscou, mais aucune date n’a été avancée.