"Guerre des couteaux" en Israël : trois députés arabes suspendus de la Knesset

Les trois députés arabes israéliens avaient assisté à une réunion d’un comité qui réclame la restitution des corps des Palestiniens tués à leurs familles. Ils ont été suspendus du parlement israélien.

L’Express, jeudi 11 février 2016

Leur geste n’est pas passé. Trois députés arabes israéliens ont été suspendus lundi de la Knesset, le Parlement israélien, après leur visite à des proches d’auteurs d’attaques anti-israéliennes. Haneen Zoabi et Basel Ghattas ont été suspendus pour quatre mois, selon les médias israéliens, et Jamal Zahalka pour deux mois.

La question de la restitution des corps des palestiniens tués

Les trois députés avaient rendu visite à des familles palestiniennes d’auteurs d’attaques, abattus par les forces israéliennes. Une initiative dénoncée par une partie de la classe politique. Depuis quatre mois, des violences, dont des attaques au couteau, ont coûté la vie à 26 Israéliens et à plus de 165 Palestiniens. Face à cette série d’attaques, Israël a refusé à plusieurs reprises de restituer les corps des agresseurs. L’Etat hébreu en conserve encore dix.

Les députés arabes incriminés avaient assisté à une réunion d’un comité qui réclame la restitution de ces dépouilles à leurs familles. "Les députés de la Liste arabe estiment qu’enterrer le corps d’un mort est une obligation recommandée par l’islam, le judaïsme et le christianisme", rappelle le quotidien israélien Haaretz. L’enterrement devrait être assuré "quelques soient les circonstances de leur mort", selon ces députés. Mais la Knesset y a vu un rapprochement avec des familles de terroristes.

Le site pacifiste +972 n’a pas manqué de rappeler que la ministre de la Justice a, elle, rencontré la mère du suspect israélien-américain du meurtre de trois Palestiniens, dont un bébé, brûlés vifs l’été dernier.