Gaza : une ONG licencie 120 employés sur fond d’accusations de détournement de fonds

l’Orient le Jour par AFP, samedi 10 septembre 2016

L’organisation caritative américaine World Vision a licencié 120 employés palestiniens dans la bande de Gaza, au moment où Israël accuse son directeur dans l’enclave d’avoir détourné des millions de dollars au profit du Hamas islamiste.

"Ils ont informé 120 employés de World Vision à Gaza que leur contrat était officiellement annulé et que tous leurs projets dans l’enclave ont été suspendus", a affirmé vendredi soir à l’AFP un employé s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. Il a toutefois précisé que l’organisation s’était engagée à les réembaucher une fois la crise résolue.

L’ONG chrétienne américaine avait mis en doute les accusations qui pèsent contre son directeur à Gaza, Mohamed Halabi. Ce dernier est accusé par les Israéliens d’avoir détourné, chaque année depuis 2010, 7,2 millions de dollars pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui dirige la bande de Gaza, et ses activités militaires.

"Le directeur de l’ONG en Palestine et un certain nombre d’employés étrangers ont rencontré des employés Palestiniens le 9 août au bureau de Gaza et leur ont donné des documents à signer", a précisé l’employé. Selon une copie consultée par l’AFP, le document explique que World Vision "est confrontée à une crise majeure qui a touché l’ONG internationale, y compris la source de ses financements, et en raison de cette crise toutes nos activités ont été suspendues à Gaza". Un haut responsable de World Vision a confirmé les licenciements, précisant que les employés ayant une ancienneté, conservent leur poste avec un salaire partiel.

L’ONG avait jugé irréaliste les chiffres présentés par Israël, expliquant que son budget total depuis une décennie à Gaza s’élevait à 22,5 millions de dollars. Un chiffre "très difficile à concilier" avec les dizaines de millions de dollars que M. Halabi est accusé d’avoir détournés selon les services israéliens. World Vision se présente comme l’une des plus importantes organisations humanitaires avec plus de 40.000 employés dans près de 100 pays. En 2015, elle est venue directement en aide à 92.000 enfants dans les Territoires palestiniens, dont environ 40.000 à Gaza, par l’intermédiaire de ses 150 employés, dit-elle. Environ deux tiers des 1,9 million de Gazaouis sont tributaires de l’aide étrangère pour vivre.

L’enclave a été le théâtre depuis 2008 de trois guerres entre Israël et le Hamas et les groupes alliés. Soumise à un rigoureux blocus israélien et à la fermeture quasiment permanente de la frontière égyptienne, elle est en proie à une crise humanitaire chronique.