Football : la Palestine s’impose en Algérie, dans un match qui « libère »

L’Algérie a accueilli, mercredi 17 février 2016, un match amical de football entre son équipe nationale des moins de 23 ans et la sélection palestinienne. La Palestine l’a emporté 1-0. Ce match, qui fait partie de la préparation des Palestiniens pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, était aussi un acte politique. Une occasion pour Alger de rappeler sa ligne diplomatique : un soutien « sans réserve » à la cause des Palestiniens.

RFI, jeudi 18 février 2016

Les supporters du stade du 5-Juillet-1962 d'Alger lors du match amical du 17 février 2016, entre l'Algérie des moins de 23 ans et la Palestine. Farouk Batiche / AFP

Avec ses quelque 70 000 spectateurs, les gradins du stade olympique du 5-Juillet étaient pleins lorsque l’hymne national palestinien a retenti. Sofiane est venu avec son fils de 5 ans. « La Palestine, pour nous les Algériens, c’est notre deuxième pays », confie-t-il.

Tout au long du match, le public chante « Palestine martyre ». Et lorsque Ahmed Abou Nahia marque pour la Palestine, ce sont des cris de joie que l’on entend à Alger (voir vidéo ci-dessous).

« Sur la terre des martyrs ! »

Accueillir l’équipe palestinienne était un acte politique. Dans la tribune officielle mercredi soir, au côté de l’ambassadeur palestinien : le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.

Mohamed Sayad, chef de la délégation palestinienne, apprécie l’accueil. « Le match est très important, nous sommes sur la terre des martyrs ! Nous sommes très contents de cet accueil qu’on a vu depuis l’aéroport. »

« La Palestine s’est libérée »

« C’est quelque chose qu’on n’a jamais vu auparavant, ajoute M. Sayad. Nous, peuple palestinien, nous avons comme le sentiment que la Palestine s’est libérée aujourd’hui. »

Mercredi, dans la journée, Alger et Ramallah ont signé un accord de coopération. L’Algérie aidera les Palestiniens pour la formation des entraîneurs, pour développer la médecine sportive, et pour créer son tribunal arbitral.