Dieudonné n’est pas le bienvenu à Besançon

APS Besançon, jeudi 7 mars 2013

Dieudonné n’est pas le bienvenu à Besançon

Le personnage se présente comme héros de l’antisionisme et de l’antiimpérialisme, idée bien ancrée auprès de son public et notamment de nombre de jeunes. Il est alors utile de rappeler que le soutien et la solidarité avec le peuple palestinien reposent sur l’application de valeurs humanistes universelles telles que le droit, la justice, la solidarité et non sur la haine de l’autre. C’est au nom de ces valeurs que l’Association France Palestine Solidarité est de manière permanente active dans son soutien au peuple palestinien et lutte pour ses droits. Lorsque l’on dénonce les politiques et les actions racistes en Israël, c’est parce que l’on est contre le racisme sous toutes ses formes et d’où qu’il vienne. Si Dieudonné a été condamné par la justice à plusieurs reprises, notamment pour propos racistes « injures antisémites » ou pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse », ce n’est pas parce qu’il serait victime d’un complot visant à faire taire un rebelle qui s’opposerait « au système établi » ou la liberté d’expression qui serait étouffée. Comment qualifier le fait de faire applaudir le théoricien du négationnisme qu’est Robert Faurisson ? Quelle perspective anime un tel acte ? Ne doit-on pas ouvrir les yeux lorsqu’un individu est non seulement soutenu par tout ce que l’Europe compte de négationnistes d’extrême droite, mais qu’en outre il les côtoie au quotidien au point de les recevoir pour faire la fête chez lui ?

La lutte antiimpérialiste se fonde également sur des valeurs humanistes universelles. Or, les amitiés de Dieudonné se portent vers des propagandistes d’extrême droite qui prétextent de l’antiimpérialisme pour faire se faire les défenseurs des pires régimes oppresseurs de leur peuple, tel Alain Soral, ancien membre du Comité central du FN. Non, les adversaires de nos adversaires ne sont pas nécessairement nos amis, notre antiimpérialisme n’a rien à faire avec les valeurs de ces gens-là, ni avec les intérêts qu’ils défendent.

Comment penser que Dieudonné est un apôtre de la liberté d’expression, lorsqu’il donne pour parrain à sa fille Jean-Marie Lepen, qu’il part au Cameroun avec la femme de Jean-Marie Lepen, que tout l’état majors du FN assiste à ses spectacles ? Qui peut croire que l’idéologie de ces gens a pour finalité de garantir le droit à l’expression ?

En instrumentalisant l’indignation justifiée de la population, que suscite la politique d’Israël à l’encontre du peuple palestinien, Dieudonné manipule les gens, particulièrement la jeunesse qui constate que rien n’est fait politiquement face à l’injustice subie par les Palestiniens et qui se fourvoie en reconnaissant en lui un héros antisioniste et antiimpérialiste. Comment croire que Dieudonné défend les valeurs de l’humanisme, du droit et de la justice, quand on sait que les cercles dont il est proche sont ceux de l’extrême droite et du négationnisme ? Cependant, dénoncer l’instrumentalisation de la cause palestinienne par Dieudonné et ses proches sera vain, tant que nos politiques n’auront pas le courage d’assumer ce que la justice exige, à savoir se donner enfin les moyens véritables de mettre un terme à l’injustice dont sont victimes les Palestiniens et de manière générale au conflit israélo-arabe, au besoin en imposant à Israël des sanctions tant qu’il n’appliquera pas le droit international et ne respectera pas les droits humains.

Pour en savoir plus sur Dieudonné, sur les cercles qu’il côtoie et mettre un terme à l’imposture Dieudonné :

Association France Palestine Solidarité, Besançon Phalestine Amitié

PDF - 186 ko